Les entreprises souhaitent améliorer le retour sur investissements en ligne. Pour cela, elles axeront leurs stratégies sur le déploiement d'outils de mesure. Aussi, ceux sur mobile continueront de croître.

L'analyse de données et le mobile feront l'avenir du marketing

Près de trois quarts des sociétés souhaitent investir et apporter d'importantes améliorations à leur site, et principalement celles se trouvant dans la zone EMEA. Cela pour maximiser la rentabilité des outils numérique et affiner notamment les fonctions de personnalisation et d'adaptation du contenu à l'offre. Selon l'enquête Adobe Scene7 2011, baptisée "Le marketing digital dans la prochaine décennie", 55 % des sondés considèrent leurs outils d'analyse comme stratégiques. Depuis un an, un quart des sociétés auraient ainsi pris des initiatives dans ce domaine, mais également dans les réseaux sociaux, devenus prioritaires pour l'affichage publicitaire. Autre tendance significative, les catalogues interactifs percent de plus en plus, notamment pour leur possibilité d'adaptation au contenu mobile.

Du réseau social au mobile

Les technologies mobiles figurent en tête des déploiements prévus, à commencer par les applications iPhone, citées par un quart des participants. Bien que les taux de déploiement d'applications sur Android soient encore faibles - de l'ordre de 4 % - les prévisions indiquent un déploiement prévu par 23 % des sociétés sur les smartphones Android, et 18 % sur les tablettes tournant sous cet OS. Mais si le mobile représentera le premier investissement, les sites communautaires ne sont pas en reste, ayant un impact très positif en termes de conversion de l'internaute. Toutefois, l'efficacité des réseaux sociaux doit encore chercher sa légitimité et continuer à faire ses preuves.

Exception japonaise ?

De manière générale des tendances de fonds se font ressentir, comme la croissance des outils de recommandations, de partage social ou encore de géolocalisation, mais les priorités sont différentes en fonction des pays. Le Japon se démarque puisque les entreprises axent leurs stratégies sur le contenu multimédia et les réseaux sociaux. De plus, les initiatives de déploiement semblent viser uniquement les technologies mobiles, où les applications Android représenteraient la plus grosse priorité. Au final, les niveaux de déploiement affichés par le Japon son plus bas qu'en Europe ou aux Etats-Unis.