Alors que les tests concluants se multiplient, la Federal Aviation Authority américaine travaille à la mise en place d’un cadre législatif.

L’avènement des drones de livraison se concrétise

Est-on en train d’assister à une mini-révolution ? Le gouvernement japonais vient d’autoriser la mise en place d’une zone de tests pour l’utilisation des drones de livraison, au-dessus de la ville côtière de Chiba. Plusieurs vols ont déjà effectué avec succès, permettant la livraison d’une bouteille de vin depuis le toit d’un supermarché jusqu’à un parc situé à proximité, ainsi que d’un assortiment de médicaments sur le toit d’un immeuble. Ils constituent les premières livraisons urbaines effectuées avec succès au Japon. Selon le Japan Times, la ville de Chiba espère rendre la livraison par drones accessible au public pour l’été 2020, qui verra les jeux Olympiques se dérouler à Tokyo.

Bientôt un cadre législatif adapté aux drones de livraison ?

Ces évènements qui raviront la communauté des amateurs de drones ont lieu quelques semaines après que la première livraison par drone en milieu urbain et autorisée par la Federal Aviation Administration (FAA) a eu lieu aux Etats-Unis. Vendredi 25 mars, dans la ville d’Hawthorne, Nevada, la start-up Californienne Flirtey a fait déposer par l’un de ses drones un paquet contenant de la nourriture, de l’eau en bouteille et un kit de premiers secours sur le porche d’une maison. En juillet 2015, Flirtey avait déjà accompli la première livraison par drone en milieu rural autorisée par la FAA. Si Hawthorne est une petite ville, elle contient malgré tout nombre d’obstacles potentiels (arbres, clôtures, lignes à haute tension) qui ont permis à Flirtey de tester le potentiel de ses drones. La prochaine étape (et la plus difficile) sera la livraison dans une grande ville, où les obstacles et les risques sont bien plus nombreux.

Un moyen de répondre à l’accroissement du commerce en ligne

En mars dernier, le Sénat américain a approuvé une proposition d’amendement de la FAA, donnant deux ans à l’agence gouvernementale pour mettre en place une régulation adaptée aux drones de livraison. L’un des principaux obstacles à la généralisation de ces derniers est en effet législatif, les lois régissant l’espace aérien américain n’étant pas adaptées à ces petits appareils. La mise en place d’une législation permettrait à Google, Wall Mart et Amazon de déployer leurs projets de livraison par drones respectifs. D’autres obstacles, de nature technique, devront toutefois également être résolu, dont les nuisances sonores provoquées par les hélices des drones, ou leur propension à s’écraser au sol.

Les ventes en ligne connaissent une croissance importante aux États-Unis (14,6% d’augmentation en 2015, atteignant ainsi plus de la moitié des ventes totales en magasin), et nécessitent du même coup un accroissement des capacités de livraison. Les drones apparaissent comme un moyen rapide (le programme Amazon Prime Air promet des livraisons en 30 minutes) et peu coûteux de répondre à cette demande sans encombrer davantage les routes.    

Rédigé par Guillaume Renouard