A l’occasion de la 6ème Lan Arena (25 au 27 mai à Paris), compétition de jeux vidéo en salle et en réseau, DirectPanel a réalisé auprès de 500 joueurs de jeux vidéos, en collaboration avec Ligarena,...

A l’occasion de la 6ème Lan Arena (25 au 27 mai à Paris), compétition de jeux vidéo en salle et en réseau, DirectPanel a réalisé auprès de 500 joueurs de jeux vidéos, en collaboration avec Ligarena, une enquête sur les jeux vidéos en ligne. Bien que 20 % seulement des joueurs perçoivent le jeu en ligne comme «réservé à des passionnés», celui-ci se démocratise rapidement: 1 joueur sur 2 a déjà joué en ligne dont 77 % d’entre eux sur des jeux dits «web based» (jeux simples, gratuits, accessibles directement sur un site Internet) et 55 % sur des jeux vidéos commerciaux (jeux classiques sur CD-Rom avec des options de jeux en ligne). L’ordinateur arrive en tête des supports de jeux existants préférés: 9 joueurs sur 10 le plébiscitent, contre 1 sur 2 pour la console. Cette dernière est utilisée essentiellement par les joueurs assidus. Doté d’un modem, l’ordinateur arrive également en tête devant la console sur le plan des jeux en ligne. 4 % seulement des joueurs utilisent leur téléphone portable (WAP et SMS confondus), et 2,5 % la télé interactive. 1 joueur sur 2 est prêt à souscrire une connexion Internet haut débit (type ADSL ou câble) essentiellement pour jouer en ligne. 3 joueurs sur 4 sont favorables à l’introduction de publicité à l’intérieur de l’univers graphique des jeux vidéos, mais sous certaines conditions. 13,5 % des joueurs n’ont jamais joué en réseau. Pour plus de 34 % des joueurs, la possibilité de jouer à plusieurs est l’un des trois principaux facteurs de succès d’un jeu vidéo. La moitié des adeptes du jeu en réseau préfère jouer sur Internet, l’autre moitié avec des joueurs physiquement présents dans la même pièce. Les compétitions de jeux vidéos en salle comme les Lan Arena se développent. 43 % des joueurs connaissent l’existence de ce genre de tournois. 39,5 % jugent Internet comme le média le plus adapté pour retransmettre ce type de compétition, contre 31 % la télévision (chaîne spécialisée). Plus de 25 % des joueurs sont prêts à intégrer un système de fédération calqué sur le modèle des fédérations sportives. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 23/05/2001)