Limitée jusqu'à présent à quelques initiatives isolées, "l'économie de l'attention" croît de façon accélérée. Quelques essais ont déjà été effectués dans le secteur de la téléphonie. Ainsi Bouygues ...

Limitée jusqu'à présent à quelques initiatives isolées, "l'économie de l'attention" croît de façon accélérée. Quelques essais ont déjà été effectués dans le secteur de la téléphonie. Ainsi Bouygues Télécom proposera dans quelques semaines des communications gratuites à ses abonnés en échange d'une écoute de publicité. Mais c'est surtout sur l'Internet que le système va prospérer. Lorsqu'une petite start up de Berkeley, Cybergold annonce il y a deux ans qu'elle veut faire son business de l'achat et de la vente de l'attention du consommateur, personne n'y croit. Cybergold annonce aujourd'hui 1,2 million de participants à son win win exchange (échange où tout le monde gagne). Son site web (http://www.cybergold.com) donne accès à toute une série d'annonces publicitaires dans les domaines les plus variés. Selon les cas, l'internaute se voit proposer un questionnaire, un jeu, une balade vers un autre site. Variables d'une annonce à l'autre, les sommes que peut gagner l'internaute tournent en général autour du dollar. Cette cybermonnaie est utilisable à certaines adresses du Web ou dans le commerce traditionnel à condition de disposer d'une carte Visa (avec laquelle Cybergold a passé un accord). Cybergold se rémunère en prenant un pourcentage sur chaque internaute qu'elle a dirigé vers l'annonceur. Sa grande concurrente, la société californienne Intellipost revendique pour sa part 1,9 million de participants à ses deux formules : BonusMail (http://www.bonusmail.com) et Mypoints (http://www.mypoints.com). Les internautes dans la première acceptent de recevoir des pubs par e-mail. Dans la seconde, ils se laissent diriger vers des sites web avec lesquels des accords ont été passés par Intellipost. On ne gagne pas d'argent, mais des bons de réduction chez Barnes & Nobles notamment, des places de cinéma, des miles auprès de British Airways, KLM, American Airlines. Il faut dans tous les cas prouver que l'on a bien lu et assimilé le message délivré par l'annonceur. Pour Nat Godhaber, le patron fondateur de Cybergold "une bonne partie de l'économie de l'Internet fonctionnera bientôt sur ce modèle. Nous sommes vraiment entrés dans l'âge de l'attention". La plupart des grands sites, à commencer par les "portails" s'apprêtent en effet à rémunérer d'une manière ou d'une autre l'attention des internautes. Certains envisagent de concevoir des programmes de fidélisation destinés à récompenser les frequent clickers. (Libération - 28/01/1999)