L’agence immobilière de demain passe désormais par les réseaux sociaux et les projets se multiplient pour établir plus de liens avec le client.

L’immobilier mise sur la proximité grâce aux réseaux sociaux

Longtemps à la traîne sur les nouvelles technologie et les nouveaux medias, les acteurs de l’immobilier semblent peu à peu découvrir les possibilités offertes et se tournent vers une vieille stratégie : la proximité. Un concept qui prend un nouvel essor grâce aux réseaux sociaux. La majorité des initiatives dans ce domaine viennent d’Amérique et les agents français les découvrent peu à peu à l’occasion du salon Rent 2014.

Small is the new big”. La phrase d’introduction de Jimmy Mackin, co-fondateur de la start-up de marketing immobilier Curaytor, donne le ton. Lors de la conférence Réseau sociaux, ce que les Américains font aujourd’hui… il prône la simplicité et la proximité. Cette idée de faire local et personnalisé n’est pas nouvelle mais l’entrepreneur américain veut s’en servir pour établir un lien continu. Selon lui, les agents immobilier doivent se servir des réseaux sociaux pour partager avec les clients des informations sur la vie de quartier notamment que l’agent maîtrise plus que tout autre. Dans la masse de messages auxquels sont exposés les utilisateurs de réseaux sociaux, le message local, détaillé, personnalisé pourrait tirer son épingle du jeu.

Pour toujours plus de proximité, Facebook a d’ailleurs annoncé il y a quelques semaines la création d’un service de “hyperlocal ads”, des publicités qui ne seraient visibles que par les utilisateurs situés dans un rayon de 3km environs. Ce ciblage extrêmement précis pourraient grandement bénéficier aux acteurs de l’immobilier afin d’informer de la mise en vente d’un immeuble par exemple aux seuls intéressés vivant autour.

Au delà de ce lien créé grâce à de l’information locale, certains agents veulent faire de leurs clients de véritables acteurs, les incluant dans une communauté qui iraient au delà de la consommation passive d’informations. Une agent immobilier canadienne, Julie Hamel, a ainsi lancé le projet “La maison dont vous êtes le héros” sur Facebook. Le principe est lui aussi très simple : durant la construction d’une maison, les utilisateurs votent pour déterminer la couleur du parquet, le style du luminaire, etc. L’agent se rapproche donc toujours plus de ses clients en les incluant dans tout le processus de construction.

 

 

L’autre grand débat qui a pu animer le salon Rent tourne autour de la notation. Les agents prennent peu à peu conscience de l’importance de ces outils pour créer une communauté et du lien avec les acheteurs. Plusieurs sites se sont d’ailleurs lancés sur ce créneau à la fois pour court-circuiter les messages entièrement négatifs présents depuis longtemps sur certains forums et pour interagir avec les clients.

Les réseaux sociaux semblent donc redonner souffle au marketing de l’immobilier à travers des initiatives souvent locales qui peinent tout de même à s’imposer en France alors que le réseau d’agences ERA enregistrait dernièrement 5 % de transactions réalisées grâce à Facebook selon Cyril Maurel, son directeur informatique. Un chiffre non négligeable qui pourrait encourager les initiatives à l’avenir.

Rédigé par Guillaume Scifo