La réalité virtuelle dans le tourisme est-elle la solution miracle ? Les agences de voyage sont mises au pied du mur pour lutter contre la concurrence.

L’industrie du tourisme fait un virage 360 degrés

Confrontées à la concurrence sérieuse d’Airbnb, les agences de tourisme ont décidé de se munir elles aussi d’outils digitaux pour riposter comme il se doit et la réalité virtuelle est à l’avant poste. Ainsi, Thomas Cook a décidé d’équiper ses agences d’Angleterre, de Belgique et d’Allemagne de casques Oculus Rift. Ceux-ci permettent de tester quatre produits directement dans les agences pour inspirer les clients et leur donner le déclic pour une destination jusqu’alors inconnue ou sous-estimée. Il est aussi possible de visiter les hôtels avant de les réserver, se balader dans les chambres, le long de la piscine ou dans la salle de restaurant comme si on y était.  

Thomas cook

Deux employées de Thomas Cook découvrent l'expérience Oculus Rift

Dans la province canadienne de Colombie Britannique, c’est cette fois l’office de tourisme local qui a été le premier à utiliser la réalité virtuelle à des fins de communication et de marketing. Deux vidéos ont été lancées à destination des médias et des professionnels du tourisme pour leur donner envie de créer des partenariats avec leur destination, un moyen innovant de se démarquer.

Toutefois, certains professionnels du tourisme s’inquiètent de cette tendance et ont peur que les jeunes déjà habitués aux jeux vidéos et n’ayant pas les moyens suffisants décident de remplacer leurs vacances par ces expériences de réalité virtuelle. Frédéric Savoyen, directeur associé de Mytravelchic.com se demande même si à terme des agences de voyages virtuels ne vont pas voir le jour. D’autant plus que cette technologie permet aussi de visiter à distance des zones à risques dans lesquelles il n’est plus possible de se rendre actuellement mais qu’il serait dommage pour autant de ne pas avoir vues. Le concept de tourisme virtuel pourrait aussi protéger les régions sensibles qu’il faut préserver et qu’un trop important afflux de population risquerait de dégrader.

Mais beaucoup pensent qu’au contraire la réalité virtuelle est un véritable atout pour le secteur du tourisme et que celle-ci créera de nouvelles envies d’escapades pour les clients qui seront rassurés de savoir à quoi s’attendre sur place. En effet, pour la grande majorité des destinations, rien ne remplace la rencontre avec les habitants, la découverte de la gastronomie locale ou encore la sensation de l’eau fraîche et du soleil sur sa peau.

Réalité virtuelle Marriott

Un casque de réalité virtuelle Marriott

Il n’empêche que la réalité virtuelle n’en est qu’à ses débuts dans le domaine. En témoigne le rachat de la société Oculus par Facebook l’année dernière qui ambitionne de mettre en place un système de “téléportation” à partir de 2025 comme l’a annoncé un de ses dirigeants juste avant le Web Summit de Dublin. Le réseau social veut permettre à tout utilisateur de se trouver grâce à un casque où il le souhaite et ce en compagnie de qui il souhaite. Les hôtels suivent par ailleurs ce mouvement, puisque la chaîne Marriott a récemment instauré la possibilité de commander des casques de réalité virtuelle par le room service qui font voyager le client dans quatre destinations différentes, où bien évidemment se trouvent d’autres hôtels Marriott pour les accueillir. Ils ont aussi mis en place deux “cabines de téléportation” avec des casques Oculus Rift afin de proposer une expérience totalement immersive aux utilisateurs qui se retrouvent en un clin d’oeil sur un gratte ciel de Londres ou une plage à Hawaii.

Rédigé par Constance Guyon
Journaliste / attachée de production