Des chercheurs de l’Université de Stanford ont connecté leur base de connaissances à des centaines de milliers d’histoires de fiction, pour améliorer la compréhension de l’humain par l’intelligence artificielle.

L’intelligence artificielle s'enrichit grâce à la fiction

L’intelligence artificielle se développe(ra) dans tous les secteurs. Dans le domaine des transports avec les assistants virtuels et bientôt le véhicule autonome, dans la santé avec les nanobots et même dans le tourisme. Et cela inquiète. 65% des Français craignent cette autonomie croissante des machines, ces robots qui pourraient un jour avoir une conscience. En attendant, nombreux sont ceux qui cherchent à améliorer le rapport des systèmes d’intelligence artificielle aux humains.

Parmi eux, une équipe de chercheurs de l’Université de Stanford a trouvé un nouveau moyen d’apprendre aux systèmes d’intelligence artificielle à mieux comprendre les comportements des hommes. Par la lecture. En donnant tout simplement accès à leur base de connaissances Augur, aux écrits de la communauté d’écrivains en ligne Wattpad. Considéré comme le “youtube de l’écriture”, le site contient plus de 600 000 histoires souvent écrites sous la forme du roman-feuilleton. Les systèmes d’intelligence artificielle peuvent y trouver des descriptions de réactions humaines classiques comme par exemple le fait de sourire après un compliment, de regarder son téléphone au réveil ou de frissonner quand il fait froid.

En étudiant la littérature de fiction, Augur apprend des interactions des personnes avec leur environnement, les objets etc. Par exemple, la base de connaissance sait désormais que le mot Facebook est souvent associé aux actions “allumer son ordinateur”, “chatter” ou encore “lire un message”. Dans une version test, en utilisant un appareil photo alimenté par la base Augur, le système a identifié correctement les personnes et objets 91% du temps et a prédit leur réaction 71% du temps.

Les applications sont innombrables : on peut imaginer un utilisateur malvoyant qui exprimerait à la technologie sa volonté de s’asseoir et cette dernière pourrait scanner les objets environnant pour en trouver un qui fasse office de siège. L’étude précise également que si Augur peut prédire la prochaine activité de l’utilisateur, il pourra l’aider à éviter certains comportements problématiques comme perdre ses clefs ou dépenser trop d’argent. En somme, l’intelligence artificielle permettra de créer un super assistant de la vie quotidienne pour les humains.

Rédigé par Sophia Qadiri
Journaliste