Steve Jobs, président d'Apple, et Ed Zander, son homologue de Motorola vont lancer mardi l'iPhone, le premier téléphone mobile à intégrer le service de téléchargement légal de musique iTunes.

Steve Jobs, président d'Apple, et Ed Zander, son homologue de Motorola vont lancer mardi l'iPhone, le premier téléphone mobile à intégrer le service de téléchargement légal de musique iTunes.

L'appareil sera basé sur le E398 de Motorola, en couleur blanc ivoire comme les premiers iPod, et donnera accès à une version simplifiée d'iTunes. Il devrait dans un premier temps être doté d'une mémoire amovible de 512 Mo permettant de stocker une centaine de morceaux et pourra être connecté à une chaîne stéréo, un ordinateur ou un autoradio.

L'appareil sera commercialisé à partir du 4 juillet aux Etats-Unis par un seul opérateur, Cingular. Ses abonnés pourront télécharger directement de la musique à partir du site iTunes d'Apple. Une ombre subsiste au tableau : le prix du service. En effet, si Apple vend la musique à 99 centimes la chanson, les opérateurs facturent généralement ce service 2 ou 3 euros ! L'accord avec Apple risque donc de réduire sérieusement leurs marges…

En France, aucun opérateur ne souhaite pour le moment ouvrir son réseau à l'iPhone. SFR s'est déjà allié avec NRJ pour proposer un service similaire, Orange a signé avec Warner et Bouygues Telecom s'est associé avec Universal.

Le lancement de l'iPhone a pris du retard : la première annonce date de juillet 2004. Apple et Motorola ont pris leur temps pour parfaire leur système de protection des droits d'auteur. On ne sait pas encore si la copie de morceaux directement de l'ordinateur vers l'iPhone sera possible. Les deux industriels ont très bien pu limiter cette fonctionnalité pour éviter que les utilisateurs ne se servent pas du service de téléchargement payant.

Le lancement de l'iPhone et des services de téléchargement de musique sur téléphone représentent une menace pour les fabricants de baladeurs numériques. Au premier rand desquels on trouve… l'iPod d'Apple.

(Atelier groupe BNP Paribas - 27/06/2005)