Objets connectés sous la forme d'un compteur et portail géolocalisé sont la combinaison gagnante de la startup qui vient d'intégrer l'accélérateur du palais Brongniart pour aider les magasins physiques à développer leur approche cross-canal.

[Le Camping] Smiirl passe par un compteur de fans pour numériser le commerce physique

Alors que de plus en plus d'entreprises modifient leurs stratégies marketing vers des politiques cross-canales, les identités physiques et virtuelles d'une boutique physique ne s'accordent pas toujours l'une avec l'autre. Plusieurs startup se sont lancées dans ce défi de réunifier les deux et, pour Smiirl, (Social Media Integrated In Real Life) combler ce fossé passe par l'implantation d'objets connectés dans l'espace physique d'une boutique. Cela permettrait non seulement pour le consommateur d'obtenir rapidement et efficacement un aperçu de la vie numérique d'une boutique mais aussi une connectivité directe

Un objet connecté

"Notre démarche s'inscrit dans la matérialisation d'Internet", explique à L'Atelier Gauthier Nadaud, PDG de Smiirl, car ce que propose Smiirl est avant tout un objet connecté. Cet appareil se présente sous la forme d'un compteur connecté, dont l’emplacement dans le magasin est encore à l’étude, qui dénombre en temps réel le nombre de fans sur la page Facebook du magasin-cible. Ce procédé introniserait la ludification dans l'expérience de consommation et permettrait d'échanger un "J'aime" sur Facebook, et donc d'augmenter le nombre de personnes sur le compteur. Ce "j'aime" donnerait ainsi lieu à l'échange d'un accès gratuit au Wifi de l'entreprise. A terme, cette démarche permettrait donc non seulement de démocratiser l'utilisation d'Internet à l'intérieur d'une boutique mais aussi de permettre au client d'y accéder gratuitement. 

Un service relié à un objet

Smiirl propose aussi, conjointement à son compteur connecté, un service afin de réunifier les différentes identités numériques d'une boutique, comptes Facebook, Instagram.... sous un seule portail géolocalisé. De fait, chaque boutique d'une même firme posséderait sa propre identité numérique par rapport à toutes les filiales d'une seule firme à l'échelle nationale. « Un agrégateur numérique en quelques sortes, affirme Gauthier Nadaud. Et s'il propose un tel projet, c'est qu'il en est convaincu : « le commerce physique a cette capacité à rassurer le client par rapport au stress généré par les réseaux sociaux et l'utilisation d'Internet. » A noter que, à l'instar de douze autres startup, Smiirl participe à la saison quatre du Camping.