Venant de prendre livraison hier d'un rapport sur la télévision numérique terrestre, le gouvernement se propose d'ouvrir une consultation publique sur le sujet "avant fin mai". Rédigé par Gérard E...

Venant de prendre livraison hier d'un rapport sur la télévision numérique terrestre, le gouvernement se propose d'ouvrir une consultation publique sur le sujet "avant fin mai". Rédigé par Gérard Eymery (directeur délégué de France Télévision, en charge du pôle multimédia) et Jean-Pierre Cottet (ancien directeur général de France 2), le rapport préconise l'ouverture en France de six bouquets de programmes en numérique baptisés "multiplex de terre", venant se substituer progressivement à la diffusion hertzienne analogique actuelle. Chacun de ces multiplex correspond à la diffusion de 4 à 8 canaux sur des fréquences hertziennes où ne sont diffusées aujourd'hui qu'un seul et même programme. D'ici quatre ou cinq ans au plus tard, ce passage de l'analogique au numérique terrestre pourrait être mis en place, alors qu'il est déjà programmé en Allemagne (avant 2010) et en Espagne (les multiples font déjà l'objet d'appel d'offres) et déjà effectif en Grande-Bretagne. Favorable à un rattrapage rapide, l'industrie de l'électronique estime que la généralisation du numérique jouerait comme un catalyseur dans le renouvellement des 34 millions de téléviseurs que compte le parc français. Y voyant un élargissement de l'offre de programmes, le Ministère de la Culture penche pour un débat public rapide et voudrait introduire les premières dispositions juridiques favorisant le lancement du numérique terrestre en France dans son projet de loi audiovisuelle examiné en juin. Pour sa part, Matignon souhaite l'élaboration d'un projet de loi à part entière sur les nouveaux services, aussi bien sur le numérique terrestre que sur le commerce électronique ou les contenus sur Internet. Il souhaite introduire ce texte devant le Parlement à l'automne. (Les Echos - 02/04/1999)