e-Comm est maintenu pour la rentrée 1997. Démentant les bruits faisant état d'un arrêt du projet à la suite du départ de Michel Vaquin, Président d'e-Comm, une banque actionnaire affirme que celui-c...

e-Comm est maintenu pour la rentrée 1997. Démentant les bruits faisant état d'un arrêt du projet à la suite du départ de Michel Vaquin, Président d'e-Comm, une banque actionnaire affirme que celui-ci devrait démarrer comme prévu en septembre/octobre 1997, le temps pour le consortium e-Comm de constituer et d'équiper un panel de commerçants suffisant, de mettre la plate-forme technique nécessaire en place et de régler les questions d'interopérabilité entre les différentes solutions. Le 1er août 1997, Hervé Gouëzel, directeur de la direction de l'organisation et des systèmes d'information de la BNP a remplacé Michel Vaquin. Un appel d'offres relatif à une solution de micropaiement a aussi été lancé par e-Comm. Son résultat devrait être annoncé à la rentrée. On trouve sous forme d'alliance parmi les sociétés ayant répondu, IBM pour sa solution Minipay, SG2 avec CertCo, société américaine, Atos avec Cybercash, France Télécom. E-Comm lancé en 1996 par un consortium regroupant la BNP, la Société Générale, France Télécom, Gemplus, le Crédit Lyonnais, au terme d'un premier appel d'offres avait retenu pour la plate-forme de serveur commerçant et la plate-forme des paiement les prestataires IBM, SG2 et MSI, une filiale de France Télécom. De plus, le logiciel Net Commerce d'IBM et Microsoft Merchant Server le logiciel de Microsoft hébergés sur les plates-formes commerçants ont été référencés par e-Comm. (Technologies Bancaires - juillet/août 1997)