Europe. Selon une étude d'IP France, filiale du groupe CLT-UFA, le développement rapide et l'utilisation d'Internet en Europe n'a pas d'impact sur l'audience et les recettes publicitaires des télé...

Europe. Selon une étude d'IP France, filiale du groupe CLT-UFA, le développement rapide et l'utilisation d'Internet en Europe n'a pas d'impact sur l'audience et les recettes publicitaires des télévisions. Bien que la part des foyers abonnés à Internet en Europe de l'Ouest soit passée de 5,1 % en 1997 à 17,3 % en 1998, les Européens passent en moyenne 3 h et 25 minutes par jour devant leur poste de télévision, soit une augmentation de 6 minutes, et ce quel que soit le pays. En Suède, Norvège et Danemark, pays européens les plus connectés, où plus d'un habitant sur 5 était connecté à l'Internet en 1998, la durée d'écoute de la télévision a augmenté encore plus que la moyenne européenne. La progression constante de l'équipement et de l'offre peuvent expliquer cette protection de la télévision. 98 % des foyers d'Europe de l'Ouest possèdent une télévision couleur et 70 % d'entre eux ont un magnétoscope, contre 60 % en 1994. 45 % des ménages possèdent plus d'un poste de télévision à la maison. Enfin, en 1998, 46 % des foyers d'Europe occidentale étaient abonnés à un bouquet de chaînes diffusées par câble ou satellite, contre 37 % quatre ans auparavant. Seuls 27 millions de foyers européens ont accès à Internet (l'étude ne prend pas en compte l'utilisation d'Internet sur le lieu de travail), alors que 150 millions de foyers regardent la télévision. Ces deux médias ne répondent pas à la même attente. Si Internet est surtout utilisé pour fournir des informations pratiques et des services, la télévision est, quant à elle, utilisée pour le divertissement et la détente. Selon IP France, les plus gros annonceurs publicitaires sur Internet sont "spécifiques" (Microsoft, IBM ...). Marc Schorestène, directeur télévision d'IP France estime que la télévision reste le média le plus puissant pour la publicité, très loin devant les autres. Toutefois, d'ici à 2005, les investissements publicitaires sur Internet devraient atteindre 32 milliards de dollars, soit dix fois plus qu'aujourd'hui. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 23/12/1999)