Le cabinet d’analyses de marché dédié aux nouvelles technologies Marcom Generation a interrogé pendant deux mois cent décideurs pour connaître leur comportement et leurs attentes au sujet de leur ...

Le cabinet d’analyses de marché dédié aux nouvelles technologies Marcom Generation a interrogé pendant deux mois cent décideurs pour connaître leur comportement et leurs attentes au sujet de leur e-mail. Issus de différentes PME et de grands groupes du secteur de l’industrie et des services, ces dirigeants exercent leur fonction principalement dans les départements finance, marketing, ventes et ressources humaines.

Tous les décideurs interrogés possèdent une adresse e-mail, mais seulement 73 % d’entre eux la consultent et envoient leurs messages eux-mêmes. 63 % des personnes sondées considèrent ce canal de communication comme important, mais parfois envahissant pour 53 % des décideurs. Enfin, 27 % seulement de ces responsables disent maîtriser la technologie liée à la consultation et à l’émission d’e-mails.

Marcom Generation définit quatre catégories de décideurs. Les « branchés » se servent quotidiennement de leur messagerie, et leur entreprise est normalement équipée en outils informatiques. Les « électrons libres », s’ils cherchent à développer l’utilisation de l’e-mail dans leur société, se heurtent à des réticences générationnelles ou informatiques.

Les « réfractaires » laissent le soin à leur assistante de gérer le fonctionnement de leur messagerie, se contentant de lire les e-mails qu’on leur imprime. Les retardataires ne sont tout simplement pas équipés pour communiquer par le biais de l’Internet.

La situation des décideurs dépend souvent de leur secteur d’activité. L’industrie informatique, le commerce B to B ou les médias sont beaucoup plus équipés que le secteur public, l’agriculture ou les artisans.

(Atelier groupe BNP Paribas – 19/05/03)