Selon DirectNet, spécialiste de l’e-marketing direct et de la communication ciblée, le Marketing Direct Online passera par des techniques de permission marketing, comme l’opt-in, respectueuses des ...

Selon DirectNet, spécialiste de l’e-marketing direct et de la communication ciblée, le Marketing Direct Online passera par des techniques de permission marketing, comme l’opt-in, respectueuses des internautes, plus efficaces et moins coûteuses que les techniques traditionnelles de Marketing Direct. L’e-mailing opt-in permet d’associer la puissance de l’e-mail au consentement des internautes donnant leur accord pour recevoir des e-mails publicitaires (63 % des internautes français apprécient de recevoir des e-mails commerciaux),. Cette technique s’oppose au spamming ou «message poubelle» correspondant à l’envoi massif et répété d’e-mails non sollicités, ou encore à l’opt-out, ce dernier informant directement l’internaute que ses données personnelles vont être collectées à des fins promotionnelles s’il ne manifeste pas explicitement son refus. Les dépenses liées à l’e-mail marketing sont passées aux Etats-Unis de 422 millions de dollars en 1999 à plus de 2 milliards de dollars en 2001. Elles devraient atteindre 4,8 milliards de dollars en 2003. L’e-mail marketing est passé de 1 % en 1999 à 3 % des dépenses publicitaires aux Etats-Unis en 2000, alors que le marché de la publicité online rencontre de plus en plus de difficultés (les investissements dans les bandeaux publicitaires en Coût pour Mille sont passés de 62 % à 53 % du marché publicitaire –source IAB) et que le taux de clic est en constante baisse (de 0,5 à 0,3 % de fin 2000 à juin 2001). D’après les calculs comparatifs effectués en juin 2001 par DirectNet, l’acquisition d’un client par mailing postal adressé coûte en moyenne 380 F, contre 184 F par un e-mailing opt-in. Selon le même comparatif appliqué aux techniques publicitaires de bannières au CPM, le coût d’acquisition d’un client est de 1 067 F, contre 184 F pour l’e-mailing opt-in. L’opt-in a représenté 322 millions de dollars de dépenses publicitaires en 2000, contre 39 millions pour le spam aux Etats-Unis (source eMarketer). De plus, selon l’étude IMT Stratégies de 1999, 79 % des utilisateurs de l’e-mail préfère l’opt-in à l’opt-out. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 5/07/2001)