Aux Etats-Unis, seul un responsable marketing sur cinq des cents plus grandes entreprises serait présent sur les réseaux.

Les médias sociaux, négligés des directeurs marketing des grands groupes ?

Parmi les cent plus grandes entreprises américaines (le Fortune 100), seul un directeur du marketing sur cinq a une présence sur les médias sociaux. Voilà ce que souligne Business Next Social, qui a mené une étude sur le sujet pour promouvoir l'événement. Dommage, dans des secteurs où la communication et l'influence sont facteurs de succès. A noter que sur ce point, responsables marketing et dirigeants de grands groupes sont plutôt sur la même longueur d'onde : une étude commanditée par CEO.com et Domo rappelait en milieu d'année que 70% des PDG dont l'entreprise est au classement Fortune 500 n'ont pas de présence sur les réseaux sociaux. Pourtant, selon Mark Fidelman, Conference Director de BusinessNextSocial, "les entreprises qui n’ont pas intégré la nécessité d’une stratégie sociale efficace devront faire face à certaines difficultés auxquelles elles ne sont pas préparées".

Un décalage important

Pour Mark Fidelman, l’impression d’hétérogénéité qui se dégage entre les entreprises au sein de ce classement laisse apercevoir un constat : de nombreuses sociétés ne semblent pas avoir mesuré l’importance d’une présence et d’interactions sur les réseaux sociaux, ni  avoir pris en considération l’évolution du rôle des marketeurs sur ces plateformes. En effet, seule une vingtaine de directeurs marketing auraient une image et une visibilité influentes, au sein de leurs secteurs et domaines d’activités. L’étude rappelle pourtant que les directeurs marketing doivent aussi impulser cette visibilité au sein de leur entreprise respective. Comme le souligne Mark Fieldman, "seule une minorité d’entre eux a démontré une capacité à maintenir  une stratégie, en intégrant par exemple l’utilisation d’appareils mobiles et sociaux de premier ordre, ainsi qu’en éditant des contenus pertinents".

Comment établir un classement ?

Pour mettre en relief les disparités au sein de ce classement, les analystes ont ainsi créé un score social pour chacun des directeurs marketings. Pour cela, ils ont pris en compte de nombreux paramètres sur les comptes Twitter de ces derniers, tels que le nombre d’abonnés, mais aussi la fréquence, la pertinence et le nombre de retweets  des publications. Ainsi, le classement établirait Beth Comstock de General Electric, Nikesh Arora de Google et Philip W. Schiller d’Apple comme figures de proue des directeurs de marketing influents sur les réseaux sociaux.