Au Canada, la diffusion des nouvelles se fait de plus en plus sur les réseaux collaboratifs. Pour autant les gens accordent plus de crédit à celles diffusées par les médias traditionnels.

Les médias sociaux, vecteurs d'information quotidienne

Les médias sociaux transforment progressivement la façon dont les Canadiens s'informent au quotidien, révèle une étude menée le professeur Alfred Hermida de l'école de journalisme canadienne UBC. Il souligne que près de 60 % de la population canadienne considère que les réseaux sociaux leur permet d'obtenir plus d'informations que sur les médias traditionnels. Ce chiffre atteint même 70 % chez les utilisateurs les plus jeunes. Les internautes ont-ils alors confiance dans ce type de média ?

Des informations dignes de confiance

D'après l'étude, il semble que cela ne fasse plus vraiment de doute pour les étudiants et les jeunes adultes mais ce chiffre reste à nuancer pour le reste de la population plus âgée. En effet, près de 45 % des utilisateurs considèrent que l'information est digne de confiance sur les réseaux sociaux, contre 90 % lorsqu'il s'agit d'une information diffusée à la télévision, transmise à la radio ou publié dans la presse écrite. Pour près de 40 % des personnes interrogées, l'information publiée sur les réseaux sociaux est aussi importante que celle diffusée par les médias plus conventionnels.

Partager avec ses proches

"Les nouvelles se partagent désormais beaucoup plus facilement grâce au nouveaux outils de communication en ligne", souligne Alfred Hermida. Il semble également que la diffusion de l'information se fasse surtout grâce à la reprise de liens venant de proches dans le réseau. En effet les utilisateurs reprennent deux fois plus l'information de leurs amis et de leur famille que des nouvelles venant directement de pages de site d'information ou de source officielle.