La start-up travaille sur une solution d'analyse sémantique des flux des sites communautaires. Qu'elle complètera par d'autres contenus disponibles en ligne, sur Wikipédia, FlickR, ou YouTube.

Mesagraph part des réseaux pour organiser le savoir

Filtrer l’information qui émerge sur les réseaux sociaux, tout en approfondissant une question en particulier grâce à d’autres contenus prélevés sur le Web. Voilà le point de départ de Mesagraph, qui développe actuellement une technologie, à terme accessible aux développeurs sous la forme d’une API. "Nous produisons des flux d’information personnalisés, en analysant les réseaux sociaux pour en extraire du sens", explique à L’Atelier Sébastien Lefebvre, P-DG de la société. Ce qui est intéressant, c’est que la solution permettra d’aller plus loin que les simples systèmes de monitoring qui analysent le caractère négatif, positif ou neutre d’un commentaire ou d’un tweet, par exemple.

Parier sur le mouvement de l’ouverture des données

Pour une recherche donnée, le système récupère d’abord des flux d’information sur les sites communautaires. Puis les complète et les illustre grâce aux données d’un site d’information de référence, comme Wikipédia. "L’objectif est de combiner, pour un sujet donné, des informations de Facebook, Twitter, Wikipedia, FlickR, ou YouTube", souligne Sébastien Lefebvre. Avant de souligner son intérêt pour le mouvement de l'open data, qui permettra d'intégrer de nouvelles données qui ne sont pas forcément croisées pour le moment avec d'autres silos d'information.

Une recherche étendue

"L’idée est non seulement de permettre aux utilisateurs de mieux trouver de l’information, de savoir ce qu’une audience pense d’un produit, mais aussi d’obtenir davantage de détails, via la recherche étendue", poursuit le responsable. Cela permettra de développer des applications pour mobiles ou tablettes tactiles. Des outils de veille pour les PME, par exemple, qui chercheraient à connaître le sentiment des consommateurs sur un sujet en particulier. Mesagraph fait partie des start-up sélectionnées pour intégrer le Camping.