Micromania, fondé par Albert Loridan (47 ans), est devenu en quelques années un leader de la distribution de jeux vidéo neufs pour consoles et ordinateurs. Aujourd'hui, Micromania compte 35 magas...

Micromania, fondé par Albert Loridan (47 ans), est devenu en quelques années un leader de la distribution de jeux vidéo neufs pour consoles et ordinateurs. Aujourd'hui, Micromania compte 35 magasins en France. En voie d'européanisation, Micromania a réalisé un chiffre d'affaires en 1997 de 400 millions de F (210 millions en 1996). Pour l'an 2000, Albert Loridan table sur le milliard de F et la centaine de magasins. Cet ancien de chez Texas Instrument dirigé alors par Eckard Pfeiffer, l'actuel patron de Compaq, a appliqué la leçon enseignée par ce dernier "savoir qui sont les gens qui achètent mes produits". Grâce aux 610 000 cartes de fidélité attribuées à ce jour, permettant ainsi d'identifier l'acheteur à chaque transaction, Albert Loridan connaît par coeur ses clients. Afin d'augmenter le business de Micromania, Albert Loridan, lui a inventé il y a un an son concurrent "Recycleware". Cette chaîne de cinq boutiques aujourd'hui, spécialisée dans la vente de jeux vidéo d'occasion, remporte un vif succès. Il n'hésite pas à dire "Avec Recycleware, on montre du doigt Micromania : halte aux prix chers". Ainsi, un jeu vendu 350 F chez Micromania, repris 150 F par Recycleware est revendu 225 F une fois nettoyé et reconditionné. Afin de décourager la concurrence, Albert Loridan occupe le terrain et installe chaque Recycleware à proximité d'une enseigne Micromania. Estimant que "bientôt les joueurs téléchargeront directement leurs jeux sur Internet, ce qui constitue une menace pour les distributeurs", Albert Loridan a dès la fin 1996 créé un site expérimental où les internautes peuvent venir s'affronter en réseau. Nul doute que François-Henri Pinault, le PDG de la FNAC, qui se demande comment on a pu laisser Recycleware croître à quelques mètres d'un de ses magasins dans le quartier des Halles, se soit déjà offert une visite du site. (L'Expansion - 5 au 18/02/1998)