La Mission de l’Economie Numérique du MINEFI réalise un tableau de bord du commerce électronique, constitué d’une sélection de 20 indicateurs, permettant de mesurer l’intensité des échanges ...

La Mission de l’Economie Numérique du MINEFI réalise un tableau de bord du commerce électronique, constitué d’une sélection de 20 indicateurs, permettant de mesurer l’intensité des échanges électroniques en France et autorisant des comparaisons internationales. Il s’appuie sur de nombreuses sources. 16,98 millions de français étaient connectés à Internet en janvier 2002, soit une progression en un an de 42 % (source Médiamétrie). Fin 2001, 35,6 % des ménages français disposaient d’un ordinateur et 21,3 % d’un accès à Internet (baromètre multimédia de Médiamétrie). Pour Nielsen/NetRatings, 20 % des ménages français avaient accès à Internet en 2001. La Suède (57 %), les Pays-Bas (52 %), le Danemark (51 %), l’Autriche (51 %) et la Norvège (47 %) figurent dans le peloton de tête. Quels que soient le secteur ou la taille des entreprises, l’équipement informatique des entreprises avoisine les 100 % dans les pays développés. Le taux dépasse généralement les 80 % concernant la connexion à Internet. Selon l’enquête annuelle BNP Paribas Lease Group, il y aurait 4 ordinateurs connectés en moyenne dans les PME italiennes, contre 5 en France, 7 en Allemagne, 8 en Espagne. 77 % des patrons de PME françaises et italiennes sont connectés, contre 75 % des espagnols et 84 % des allemands. Près de 700 000 ménages français avaient accès à l’Internet haut débit au 4ème trimestre 2001 (Médiamétrie), soit 2,8 % des ménages et plus de 11 % du total des ménages abonnés à Internet. La France se situe en-deçà de la moyenne européenne, au même niveau que le Japon, mais au dessus de la Grande-Bretagne et de l’Italie. Fin 2001, 23 % des foyers français avaient accès à un bouquet numérique, 61,6 % (37 millions de français) disposaient d’un téléphone portable. Le parc de Minitel s’élève en 2001 à 4,9 millions environ d’unités, soit une baisse de 400 000 en un an. Près de 32 % de personnes avaient, en 2001, un accès aux services Minitel. Toutefois, le trafic Minitel baisse de 23 % en 2001. Il a perdu 38 % depuis 1996. 30 % des internautes ont réalisé un achat sur Internet en 2001, soit près du double par rapport à 2000. Selon le Credoc, 3 millions de français ont déjà effectué des achats via Internet. Les ventes de détail sur l’Internet s’élèvent entre 1,5 et 2 milliards d’euros en 2001, soit le double par rapport à 2000. Les motifs évoqués pour ne pas acheter en ligne sont pour 49 % des français (internautes et non internautes) le manque de sécurité des paiements, pour 21 % le fait de ne pas voir ni pouvoir toucher les produits (source Credoc). En 2001, 45 % des PME disposaient d’un site web en France, contre 13 % en 1998 (BNP Paribas Lease). Au 2ème trimestre 2001, le taux d’entreprises de toutes tailles disposant d’un site web varie de 80 % en Suède et en Grande-Bretagne à 56 % en France (source DTI). Selon l’enquête annuelle d’entreprise de l’INSEE, les entreprises des secteurs de services et de commerce utilisent peu les échanges électroniques par rapport aux entreprises industrielles. Le secteur des activités informatiques enregistre la plus forte proportion d’entreprises pratiquant des échanges électroniques avec leurs clients ou leurs fournisseurs (16,9 %), suivi par les agences de voyages (9,9 %) et les entreprises du secteur des postes et communication (6,4 %). Selon l’INSEE, les entreprises sur l’ensemble des secteurs de services pratiquent proportionnellement plus la vente en ligne (2,3 %) que les achats en ligne (0,9 %). Selon une enquête du DTI britannique, les entreprises allemandes sont celles qui réalisent le plus de ventes en ligne (43 %), suivies des suédoises (38 %), des autrichiennes (32 %), des canadiennes et des italiennes (30 % ex-aequo), des américaines et des britanniques (29 % ex-aequo), des japonaises (27 %) et enfin des françaises (19 %). (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 13/06/2002)