Le m-commerce prend toujours plus d'ampleur sur le secteur de la vente en ligne. Arrivée à un point culminant en 2011, comment expliquer cette croissance rapide du mobile?

Le mobile gagne du terrain sur le marché du e-commerce

Pour toucher une plus grande part de consommateurs, les entreprises de e-commerce devraient miser toujours plus sur le mobile dans les cinq années à venir. L'année passée, la croissance du marché mondial du commerce mobile a été spectaculaire et a doublé, arrivant à 65,6 milliards de dollars. Le mobile serait donc en phase d'ascension sur le marché du e-commerce. D'ailleurs, cette tendance se confirmerait selon un rapport réalisé par ABI Research qui estime que le m-commerce devrait représenter 24,4% de l'ensemble des revenus du commerce électronique d'ici la fin de 2017.

Les raisons d'une croissance

Actuellement, le commerce mobile représente un pourcentage relativement faible de l'ensemble du e-commerce, mais croît à un rythme particulièrement rapide. Plusieurs explications à cela. La croissance est alimentée par l'adoption rapide des smartphones dans les marchés matures et les marchés en développement. La distribution aussi joue un rôle dans cette évolution puisque les entreprises du secteur développent des stratégies multicanales pour faire face à la concurrence croissante des acteurs de la vente en ligne.

S'adapter aux consommateurs

En 2011, le mobile avait atteint un point culminant, alimenté par le mouvement d'applications autonomes et de vitrines vers la situation actuelle, où les plateformes de m-commerce, les app-store, et les services sont maintenant améliorés, optimisés et intégrés. Les avancées techniques comme l'introduction de la technologie sans contact, la réalité augmentée, le déploiement du wifi à plus large échelle et la géolocalisation devraient favoriser cette dynamique. Les marques sont aussi poussées à s'adapter aux comportements de leurs consommateurs toujours plus mobiles. Si le mobile envahit progressivement le secteur du e-commerce, il ne faut pas pour autant négliger les autres canaux et adopter une stratégie multicanale.

Rédigé par Claire Cavret
Social Media Manager