Les radios en ligne sont désormais légion sur Internet. Difficile donc de trouver une station qui ne diffuse que des programmes que l'on est sûr d'apprécier. Grâce aux travaux du Music Genome...

Les radios en ligne sont désormais légion sur Internet. Difficile donc de trouver une station qui ne diffuse que des programmes que l'on est sûr d'apprécier. Grâce aux travaux du Music Genome Project, les fondateurs de Pandora affirment être en mesure d'effectuer automatiquement une sélection de titres qui soient au goût de l'internaute. Sont-ils géniaux, ou présomptueux ?

Au cours des cinq dernières années, une équipe de scientifique a entrepris d'analyser plus de 10 000 morceaux musicaux, tous genres confondus, et de les classer en fonction de plusieurs centaines de critères : instruments, rythme, paroles, timbre de la voix... Leur ambition est de regrouper toutes les caractéristiques quantifiables d'un morceau pouvant guider ou influencer le goût des auditeurs.

Ils ont sobrement baptisé leur projet Music Genome Project, en référence aux travaux sur le séquençage de l'ADN humain. Les résultats de leurs analyses ont été implémentés dans la technologie mise au point pour le site Pandora.

Il suffit donc à l'internaute de se connecter au site et d'indiquer quels sont ses artistes ou ses morceaux préférés pour qu'une liste de lecture soi-disant adaptée à ses goûts soit générée. Pandora offre les dix premières heures de connexion, et facture ensuite son service sous forme d'un abonnement à 36 dollars par an.

Comme sur une radio classique, il est impossible de changer l'ordre de diffusion des morceaux ou de répéter la lecture d'un titre. Théoriquement, impossible également d'enregistrer les morceaux sur son ordinateur. Chaque titre est accompagné d'un lien commercial vers une plateforme de téléchargement payant, comme Amazon ou iTunes, condition sine qua none pour que Pandora puisse proposer son service à un tarif abordable.

La pertinence des choix reste la principale inconnue. D'après le Washington Post , le service fonctionne correctement, et Pandora prend même la peine d'expliquer le pourquoi de ses choix ! Peut-être pour éviter les réclamations ?

(Atelier groupe BNP Paribas- 12/09/2005)