Ecouter de la musique sur son mobile est pratique. Mais jusqu'à présent, cette option restait chère. Afin d'attirer ses abonnés vers cette forme de téléchargement, SFR a annoncé la baisse de ses...

Ecouter de la musique sur son mobile est pratique. Mais jusqu'à présent, cette option restait chère. Afin d'attirer ses abonnés vers cette forme de téléchargement, SFR a annoncé la baisse de ses tarifs. Désormais, il ne faudra plus débourser que 0,99 euro à la place de 1,99 euro pour s'offrir un titre. Un prix qui ressemble étrangement à celui pratiqué par Apple sur iTunes Music Store...
 
Il sera également possible de souscrire à un forfait de 14,90 euros qui donnera droit au téléchargement de 20 titres (soit 0,75 euro le titre), ou de télécharger l'album entier d'un artiste pour 9,90 euros.
 
En proposant cette sérieuse baisse sur ses prix, SFR souhaite se développer sur le marché de la musique en ligne. Dans un communiqué, l'opérateur annonce totaliser "actuellement 300 000 téléchargements de titres par mois", et avoir "l'ambition de porter ce chiffre à plus d'un million de titres par mois en 2007, grâce notamment à cette baisse de prix très significative".
 
Autre désir, celui de confirmer "sa place d'opérateur de référence sur la musique numérique en France, avec un engagement résolument volontariste dans le développement de la musique téléchargée légalement en France". En clair : SFR Music souhaite devenir la plate-forme légale de téléchargement de musique numéro un en France. Et donc de concurrencer iTunes.
 
Malgré ses prix attractifs et le déploiement de la 3G+ qui permet un bon rapatriement des morceaux, la place de leader risque de ne pas être si alléchante que ça pour SFR. En effet, la musique en ligne reste un réseau qui, encore fragile, génère peu de revenus. Et l'opérateur sera seul à baisser ses prix sur ses titres : les maisons de disques ne baisseront pas leurs tarifs de gros sur la musique. SFR tirera t-il son épingle du jeu ?
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 24/10/2006)