La question du droit d'auteur est au centre des préoccupations des plates-formes communautaires. Après le retrait par YouTube de 30000 vidéos sous propriété intellectuelle, MySpace rentre à son...

La question du droit d'auteur est au centre des préoccupations des plates-formes communautaires. Après le retrait par YouTube de 30 000 vidéos sous propriété intellectuelle, MySpace rentre à son tour dans le rang et annonce la prochaine mise en place d'une technologie de filtrage qui permettra d'empêcher la diffusion et le partage des contenus protégés par copyright.
 
En septembre, Universal s'était insurgé contre ces sites qui, selon la major, étaient coupables de soutenir la diffusion pirate de contenus protégés. Peu après, d'autres professionnels de la musique ou de l'image étaient montés au créneau, menaçant ces structures de poursuites.
 
Développée avec la firme Gracenote, la technologie adoptée par la filiale de News Corp. évaluera, en comparant les fichiers mis en ligne avec la base de données de Gracenote, les contenus diffusés par les internautes, et filtrera ceux qui sont sous droits d'auteurs. Quant aux utilisateurs qui essaieront de télécharger plusieurs fois ce type de fichiers, ils verront leur profil radié.
 
La plate-forme amorce un nouveau virage. D'autant que d'ici la fin de l'année, le site devrait proposer les titres de trois millions de groupes indépendants en téléchargement payant.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 31/10/2006)