Aux Etats-Unis, la guerre de la musique numérique est rude! Alors que plusieurs services proposent des offres illimitées, Napster lance un service d'écoute gratuite financée par la publicité.....

Aux Etats-Unis, la guerre de la musique numérique est rude ! Alors que plusieurs services proposent des offres illimitées, Napster lance un service d'écoute gratuite financée par la publicité... pour les internautes américains.
 
Tandis que Napster propose des offres de location illimitée moyennant un abonnement mensuel, le service lance aujourd'hui une offre gratuite financée par la publicité. Les internautes américains peuvent, en s'inscrivant sur le site Internet, télécharger n'importe quel morceau du catalogue.
 
Chaque titre ne peut être écouté que cinq fois. Ensuite, il sera proposé à l'utilisateur d'acheter le titre, l'album ou de s'abonner au service de location de Napster. Le PDG de Napster a précisé que cette initiative ne voulait en rien dire que l'entreprise abandonnait son modèle économique d'abonnement. L'essai gratuit est au contraire destiné à séduire de nouveaux internautes.
 
 "Si l'industrie du divertissement ne se focalise pas sur une manière de retirer les obstacles et de donner un accès légal, illimité et à la demande, les consommateurs récupèreront la musique illégalement", explique Chris Gorog, le PDG de Napster.
 
Le service d'écoute gratuite est financé par la publicité. Pour écouter un titre, une fenêtre pop-up s'ouvre et affiche une publicite et un "Napsterlink". Ce dernier permet de poster le morceau par e-mail ou de le bloguer.
 
En France, on attend toujours des offres illimitées. La Fnac avait été l'objet de rumeurs affirmant que l'entreprise était en négociation avec différentes maisons de disque. Mais aujourd'hui, la seule offre illimitée disponible coûte 9,95 euros par mois et propose de l'écoute en streaming, elle s'appelle MusicMe. Pas de portabilité donc. On est loin de la richesse du marché américain.
 
(Atelier Groupe BNP Paribas - 02/05/2006)