son capital de 2 à 6 millions de F, Netia accueille la CFI (Compagnie de Financement Industriel, société de capital risque du groupe CIC) à hauteur de 20 %. Le reste du capital est détenu par les ...

son capital de 2 à 6 millions de F, Netia accueille la CFI (Compagnie de Financement Industriel, société de capital risque du groupe CIC) à hauteur de 20 %. Le reste du capital est détenu par les trois fondateurs (51 %), Inovacom, filiale de France Télécom (10 %), Achille Delahaye, le fondateur d'Acticard (8 %), la Soridec (4 %) et les salariés. Nétia a été créée en 1993 à Claret (arrière-pays de Montpellier) par trois étudiants de l'Ecole des mines d'Alès pour concevoir des murs d'images interactifs et des bornes d'information touristique. Un logiciel de recherche pour une banque de données sonores a été conçu par la société à la demande de RFI. Par la suite, TFI demande à Nétia de réaliser un système similaire pour archiver et traiter numériquement les reportages de la future LCI. Après avoir peaufiné son logiciel, Nétia crée une filiale au capital de 2 millions de F, Nétia Digital Audio (NDA) qui lance une gamme complète de produits permettant un traitement numérique complet des données sonores, de l'acquisition à la diffusion en passant par le montage, baptisée News-Assist. Pour Euronews, l'équipe RFO, RTL, quinze radios en Allemagne, en Corée du Sud, dans les Emirats arabes unis .... Nétia conçoit un système de doublage. Désormais, Nétia travaille, avec le concours de l'Anvar, à une solution numérique complète pour le fonctionnement des radios incluant la musique, les pubs, les jingles et les infos. Depuis sa création, Nétia qui emploie 30 personnes a doublé chaque année son chiffre d'affaires terminant 1996 avec 12,5 millions de CA et un résultat net d'1 million. Elle espère atteindre cette année les 20 millions de F. Le système d'information intégrée dont le coeur est une base de données multimédia développé par Nétia a été délciné dans les domaines du transport notamment la SNCF, de la culture et de la formation avec EDF. Deux nouvelles filiales viennent d'être créées, l'une pour la formation des utilisateurss de ses nouveaux produits, l'autre pour la production de CD-Rom. De plus, 2,5 millions de F seront investis dans la construction de nouveaux locaux dans l'arrière-pays de l'Hérault. (Les Echos - 24/06/1997)