Lorsque l’on pratique les jeux vidéo depuis longtemps, il arrive un moment où il est permis de se lasser des combats contre des aliens, des robots ou des ninjas. On peut aussi se lasser des...

Lorsque l’on pratique les jeux vidéo depuis longtemps, il arrive un moment où il est permis de se lasser des combats contre des aliens, des robots ou des ninjas. On peut aussi se lasser des courses de voiture, de jet-ski, de bobsleigh et autres. C’est d’ailleurs un phénomène que l’industrie du jeu vidéo comprend très bien.

Preuve en est que les éditeurs s’efforcent de plus en plus d’imaginer de nouvelles thématiques de jeux, pour distraire un peu un marché inondé de jeux de combats et de courses. Ubisoft suit cette tendance, et lancera cet été un jeu de simulation des campagnes politiques américaines.

La société compte bien exploiter l’actualité américaine de cette année, et proposera via ce jeu destiné aux utilisateurs de PC de participer à la campagne présidentielle qui se joue actuellement Outre-Atlantique, dans la peau de l’un des deux candidats en lice.

Qu’ils choisissent d’être Bush ou Kerry, les joueurs devront rallier un maximum d’électeurs à leur cause, gérer les tensions avec les lobbys, et au final gagner un maximum d’Etats américains. Leur partie sera donc ponctuée de discours, de débats, etc.

En dehors du combat Bush-Kerry, les joueurs pourront également choisir de jouer une autre campagne de l’histoire, et même de créer leur candidat, républicain ou démocrate. A partir de là, il leur sera possible de « combattre » d’autres joueurs qui représenteront le candidat adverse, ou de jouer contre leur ordinateur.

Brad Wardell, le concepteur du jeu, a déclaré à l’agence Reuters que selon lui « le joueur qui ne s’intéresse pas à la politique comprendra rapidement pourquoi les vrais candidats semblent retourner leur veste sur certains sujets ». Ubisoft serait-il parrainé par la classe politique internationale, soucieuse de gagner le public à sa cause opportuniste ?

(Atelier groupe BNP Paribas - 04/06/2004)