Le gouvernement fait preuve d'un certain engouement pour Internet, ces derniers temps, et se montre soucieux de développer certains services administratifs à l'intention de ses administrés. Deux ...

Le gouvernement fait preuve d’un certain engouement pour Internet, ces derniers temps, et se montre soucieux de développer certains services administratifs à l’intention de ses administrés. Deux annonces ont été faites jeudi, la première concernant les prévisions quant au nombre de déclarations d’impôt effectuées en ligne en 2004 et la seconde sur l’ouverture d’un service destiné aux professionnels, accessible depuis le site Internet du service public. Alain Lambert, le ministre délégué au budget, souhaite qu’en 2004, un million de déclarations d’impôt soient effectuées en ligne. En 2003, ils ont été 600.000 à choisir Internet pour transmettre leur déclaration, soit quatre fois plus qu’en 2002 (150.000 télédéclarants). Le ministre a également annoncé que le gouvernement travaillait à « la déclaration pré-remplie », qui pourrait être un tremplin vers le passage à la retenue à la source, qui s’oppose au système déclaratif. Le secrétaire d’Etat chargé de la réforme de l’Etat, Henri Plagnol, a quant à lui annoncé l’ouverture d’un service Internet dédié aux professionnels et aux petites entreprises (agriculteurs, commerçants, industriels, artisans, et professions libérales). L’objectif est de proposer divers services de renseignements, d’édition de formulaires, de déclarations fiscales ou sociales, et d’informer les employeurs sur les 35 heures, les accidents du travail, les appels d’offres sur les marchés publics, etc. Lancé en 2000, le site www.service-public.fr a gagné en fréquentation depuis trois ans, enregistrant en octobre dernier deux millions de visiteurs et 14 millions de pages vues. « Le pari fait par (…) Jean-Pierre Raffarin de faire en sorte que 100 % des formulaires administratifs soient téléchargeables en 2005 sera tenu » a déclaré Henri Plagnol, précisant qu’aujourd’hui la proportion était de 90 % de documents disponibles en ligne… L’opération ne s’arrête pas là, puisque l’administration, empruntant quelques idées au CRM, devrait développer un site intitulé mon service-public.fr, et permettant à tout un chacun de gérer de manière personnalisée ses relations avec l’administration. (Atelier groupe BNP Paribas – 14/11/2003)