notamment par Ars Electronica Center de Linz (Autriche) et le Conservatoire national des arts et métiers de Paris, Tina Cassani et Bruno Beusch viennent de créer une cyber-radio alternative, Radio T...

notamment par Ars Electronica Center de Linz (Autriche) et le Conservatoire national des arts et métiers de Paris, Tina Cassani et Bruno Beusch viennent de créer une cyber-radio alternative, Radio TNC (http://tnc.aec.at). On arrive sur un site Web au fond vert fluo lorsque l'on se connecte sur Radio TNC. Une base de données d'une centaine d'heures de son est couplé avec des images. Gratuitement, 30 000 auditeurs-internautes viennent régulièrement se concocter un programme à la carte. Des évènements en direct sont également organisés (talk-shows, chroniques, cyberfeuilletons multilingues, interviews). Radio TNC a notamment organisé le 11 septembre dernier une cyberfête en direct baptisée "Clone Party" réunissant plus de 400 000 auditeurs. De Saint-Pétersbourg à San Francisco, sept cybercafés s'étaient, pour l'occasion, interconnectés. Accompagnant la soirée, la musique techno était mixée simultanément par les disc-jockeys de Berlin et de Montréal puis diffusée par des radios locales, le tout relayé par Radio TNC. Si plus de 1 500 personnes se sont réunis pour cette "Clone party" à Berlin ou à Linz, Paris est resté à la traîne. A l'issue de la soirée, Bruno Beusch reconnaissait "il est toujours navrant de constater que les Français gardent une position de repli face à Internet. Il est chic de parler d'Internet dans certains milieux, mais peu de gens sont prêts à le pratiquer vraiment quand l'occasion leur est fournie". (Supplément Télé-Radio-Multimédia - Le Monde - 28/29/09/1997)