du numéro un français des CD-ROM éducatifs et culturels, EMME. Pour expliquer ce mariage, Jean Guetta, le président d'EMME, indique "il y a trop d'acteurs dans l'édition électronique. On en compte u...

du numéro un français des CD-ROM éducatifs et culturels, EMME. Pour expliquer ce mariage, Jean Guetta, le président d'EMME, indique "il y a trop d'acteurs dans l'édition électronique. On en compte une centaine en France aujourd'hui, alors qu'il y a place pour seulement une dizaine. Le marché, comme tout marché neuf, doit passer par une nécessaire phase de consolidation". Bruno Bonell, président d'Infogrames, affirme de son côté "c'est la première étape de la construction d'un groupe que nous voulons numéro un européen dans le domaine culturel et éducatif en l'an 2000". Tous deux sont d'accord pour dire que si les Français s'associaient plus souvent, ils réussiraient davantage. Pour entrer à hauteur de 25 % dans le capital d'EMME, Infogrames débourse 20 millions de F environ. Visant 2 milliards de F de chiffre d'affaires en l'an 2000, Infogrames va ainsi pouvoir, grâce à cette alliance, "concentrer ses efforts sur le jeu en confiant la diffusion de ses CD-ROM éducatifs et culturels à un spécialiste". Ayant perdu l'an passé 15 millions de F environ pour un chiffre d'affaires de 38 millions, EMME devrait avec cet argent frais "atteindre l'équilibre sur le dernier trimestre 1997 et être largement bénéficiaire en 1998". EMME devient le distributeur exclusif d'Infogrames pour la France et tous les pays francophones et étoffe son offre dans un secteur "où il est difficile de survivre sans un catalogue de 80 à 100 titres". Infogrames peut désormais écouler ses CD-ROM éducatifs et culturels grâce à ce réseau de distribution spécialisé. EMME, maintenant appuyé par Infogrames, veut poursuivre son expansion "notre ambition est de devenir le pôle de concentration de l'édition française du CD-ROM. Nous voulons servir de catalyseur à un noyau dur et espérons que tous les jeunes éditeurs viendront nous trouver". (Le Figaro - 10/09/1997)