Plates-formes d'échange et solutions de social learning facilitent l'échange de savoirs entre salariés, tous âges confondus. Une démarche liée aussi à terme à la productivité de l'entreprise.

Les outils collaboratifs doivent faciliter l'échange intergénérationnel

 

Pour que les baby boomers, la génération X et la génération Y, collaborent plus facilement au sein d'une même entreprise, cette dernière doit les pousser à communiquer entre eux. C’est le résultat d’une étude menée par Achieveglobal, cabinet de conseil en formation. Qui évoque l'utilisation pour y parvenir d'outils de partage de compétences. Pour ce faire, et comme le souligne à L’Atelier Antony Poncier, consultant et directeur en management et stratégie collaborative au sein du cabinet Uséo, "le social learning semble être l’une des clefs de la réussite dans ce type de collaborations". Et d'ajouter : "il est plus facile de travailler sur l’échange de savoir, notamment en terme de technologie et de connaissance des processus par exemple, que de mettre en place du e-learning individuel".

Un échange dans le temps

Le but du social learning étant d’utiliser les outils de communication qui sont à la portée des collaborateurs pour améliorer la qualité des échanges dans la continuité. "Il peut être judicieux pour une entreprise de créer des binômes entre un jeune cadre et une personne qui a beaucoup plus d’expérience", explique ainsi Antony Poncier. L’étude souligne ainsi qu’il faut créer de véritables connexions entre les générations. Cela part de l’échange physique, mais "l’objectif dans l’entreprise c’est qu’ensuite l’équipe puisse communiquer constamment et en temps réel via Internet, un forum, ou une messagerie interne" ajoute Antony Poncier. Tous ces efforts font en effet évoluer la culture technologique et son acceptation sur le lieu de travail et pas seulement dans la sphère privée.

Simplicité et efficacité

Antony Poncier estime que "pour que le réseau social ait un impact positif sur la communication interne, il faut que les cadres seniors expérimentent eux-mêmes les gains de productivité qu’ils peuvent réaliser grâce à ces outils". Pour cela ils doivent être à la fois simples d’utilisation et efficaces. C’est le cas de Yammer, conclut le consultant : "cette plate-forme permet grâce à un mail unique, d’échanger à la fois sur des projets et de suivre un flux d’informations en continu. C’est un peu le Twitter de l’entreprise en plus complet".

Rédigé par Maxime Besson Vivenzi