Des collaborateurs qui ont l'impression de ne pas évoluer au sein de leur entreprise et au niveau de leurs compétences ne restent pas longtemps à un même poste. Des plates-formes dédiées peuvent y remédier.

Les outils collaboratifs utiles à la motivation ?

Si les entreprises ne donnent pas la possibilité à leurs employés les plus qualifiés de se former et d’acquérir de nouvelles compétences, mais aussi de les rassurer sur leur place dans la compagnie, ceux-ci ont tendance à rapidement chercher un poste ailleurs. Voilà ce que pointe une étude de l'école de commerce BI en Norvège. D'où la nécessité pour les sociétés de chercher les moyens de stimuler et d'encourager leurs collaborateurs. Cela, sans rester bloquées par des problèmes de coûts : selon l'étude, un turnover important coûte plus cher que la mise en place de formations continues. "Il faut mettre le collaborateur en position de maîtriser son devenir professionnel", confirme ainsi à L'Atelier Bruno Gourévitch, président d’Altaïr Conseil. Autant d'enjeux auxquels des solutions d'e-learning, mais aussi des plates-formes collaboratives peuvent apporter des réponses.

Différentes formules disponibles

"Le cadre doit avoir le plus souvent possible un retour sur son expérience, sur ce qu’il ne maîtrise pas forcément. Pour cela ses pairs jouent un rôle primordial", note ainsi Bertrand Duperrin, consultant chez NextModernity. "Il s’agit en quelque sorte de créer de la micro formation quotidienne". Et d'expliquer que les entreprises peuvent pour cela avoir recours à des systèmes plus ou moins complexes et coûteux. "Cela va de la mise en place d’un forum interne où les employés peuvent communiquer et échanger sur le travail et sur la culture d’entreprise, jusqu’à la création de plates-formes d'e-learning et l’utilisation de la virtualité", note d'ailleur Bruno Gourévitch. Les entreprises peuvent effectivement développer des quizz qui permettent de vérifier sa connaissance des bonnes pratiques dans l’entreprise par exemple, ou encore des jeux en ligne.  

La formation se fait à plusieurs

"L’utilisation du jeu comme outil de formation et d’intégration est de plus en plus répandue, notamment dans les grandes entreprises", complète Bruno Gourévitch. Qui souligne qu'une mise en situation stimule les motivations intrinsèques des employés. Ces mêmes motivations qui, selon les chercheurs norvégiens, sont primordiales pour que le cadre décide de rester ou non au sein de l’entreprise. "Il faut sortir d’une forme d’acquisition individuelle du savoir et faire en sorte de créer une dynamique collaborative autour de la formation", conclut le président d'Altaïr Conseil.

Rédigé par Maxime Besson Vivenzi