Si l'usage de plates-formes dites collaboratives s'étend, il doit être accompagné d'une véritable stratégie et d'objectifs clairs pour être utile et améliorer la productivité des collaborateurs.

Les outils sociaux en entreprise ne font pas seuls la compétitivité

En 2010, plus de 65 % des entreprises avaient déjà mis en place des logiciels qui facilitent la communication et la solidification des liens sociaux. Pour autant, cela ne veut pas dire qu’ils  sont acceptés par les utilisateurs, rapporte Deloitte dans une étude sur l’utilité des logiciels sociaux en entreprise. Qui précise qu'il faut du coup mettre en place des objectifs clairs dans la pratique et axer la stratégie sur les gains de productivité. Les entreprises doivent en effet bâtir une véritable stratégie d’utilisation et de traitement des données collectées. Il peut s’agir d’anticiper des problèmes sociaux, d’exprimer des idées d’amélioration des conditions de travail ou de dénoncer des défaillances dans la production.

Pour résoudre les problèmes internes et externes …

Pour autant, le cabinet constate qu’aujourd’hui, 64 % des entreprises qui ont adopté ce type de logiciels connaissent des réticences de la part du management. Les cadres seniors sont les plus sceptiques quant à leur utilisation. Ils y voient souvent une perte de temps et d’efficacité. De plus, l’étude souligne que beaucoup  les entreprises qui ne veulent pas mettre en place ce type de solutions, alors même que l’investissement est souvent peu important, y perdront beaucoup. Elles risquent en effet de prendre du retard en termes d’innovation.

… il faut mettre en place une méthode participative

Les logiciels utilisés doivent permettre d’améliorer la productivité à court terme et de transformer les modèles d’organisation et de production sur le long terme. La mise en place de ce type de système a permis à des entreprises comme Dell ou Alcoa d’améliorer leur organisation et d’être plus compétitives, rapporte l'étude. Chez Alcoa, ils ont permis à la réduction de près de 60 % du temps passé sur des problèmes juridiques et de conformité. Du côté de Dell, en un an, 55 % des employés ont utilisé le logiciel social. Il en ressort déjà 4100 idées, 225 000 votes et 18 500 commentaires. Mais attention, le rapport souligne que ce n’est pas le nombre d’utilisateurs et de commentaires qui définit le gain en terme de productivité.