EMI vient d'annoncer l'ouverture sur son portail, le Parlophone, d'une fonctionnalité permettant aux artistes d'envoyer leurs maquettes par Internet. Et peut-être de décrocher un contrat à la...

EMI vient d'annoncer l'ouverture sur son portail, le Parlophone, d'une fonctionnalité permettant aux artistes d'envoyer leurs maquettes par Internet. Et peut-être de décrocher un contrat à la clé. Cette plate-forme amorce-t-elle une plus grande visibilité des jeunes talents par les grandes maisons de disques ?
 
Jusqu'à présent, le Parlophone accueillait des artistes comme Divine Comedy, Paul McCartney, Radiohead ou Sparklehorse. Une palette d'artistes qui devrait s'étoffer avec l'arrivée de nouveaux artistes venus tenter leur chance auprès du major.
 
Pour EMI, cette ouverture était nécessaire. En effet, avec Internet, les groupes musicaux étaient de plus en plus nombreux à envoyer leurs productions par mail en pièces jointes. Désormais, le portail devrait leur permettre de mettre leurs maquettes directement en ligne. Celles-ci seront évaluées par l'équipe du portail.
 
Pour Nigel Coxon, directeur de l'équipe en charge des artistes et du catalogue de Parlophone, "une de nos priorités majeures est de garder notre processus de recherche de talents aussi efficace et aussi actuel que possible. [...] Ce nouveau système nous permet d'accomplir cet objectif, et, dans le même temps, nous aide à tenir l'engagement qui est de donner à chacun une opportunité d'être entendu".
 
Réelle avancée ou réaction par rapport aux nombreuses plates-formes musicales comme NeoMusicStore ou Airtist, ou communautaires comme MySpace, qui ne cessent de se créer sur la Toile et qui permettent désormais aux artistes non ou auto produits de se faire connaître ?
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 26/10/2006)