Plus que jamais, Pathé veut poursuivre l'aventure de la télévision payante. Pour Jérôme Seydoux, son président, le démarrage fulgurant du numérique en France est très prometteur. Pathé restera donc ...

Plus que jamais, Pathé veut poursuivre l'aventure de la télévision payante. Pour Jérôme Seydoux, son président, le démarrage fulgurant du numérique en France est très prometteur. Pathé restera donc à hauteur de 20 % dans le bouquet de Canal+. Son niveau de participation ne sera pas modifié par l'entrée de l'américain Time Warner dans le capital de CanalSatellite. Au premier semestre 1997, CanalSatellite a réalisé un chiffre d'affaires de 497 millions de F (+ 67 %). Alors que ses pertes s'élevaient à 37 millions de F en 1996, elles ont atteint 186 millions. La société comptait au 30 juin, 536 000 abonnés dont 365 000 en numérique. Le capital de CanalSatellite devant être augmenté, Pathé envisage d'augmenter sa participation "La Générale des eaux souhaite se désengager du bouquet dont elle détient 10 %. Avant la fin de l'année, nous devrions en posséder 20 %, Time Warner 10 % et Canal + 70 %". Le service de paiement à la séance Kiosque a pour sa part réalisé 69 millions de F de chiffre d'affaires au premier semestre. Les films représentent 80 % et les évènements sportifs 20 %. En mai 1997, Pathé a également acquis la chaîne Voyage consacrée au tourisme et aux loisirs "pour un prix compris entre 15 et 20 millions de F". La chaîne comptait 607 000 abonnés par satellite et par câble en France au 30 juin. Il est impératif pour que la chaîne ait plus d'abonnés qu'elle dépasse les frontières françaises. De plus, Pathé va prendre 22,5 % de la nouvelle chaîne Comédie qui sera détenue par Canal +, Polygram et ses fondateurs, Dominique Farrugia et Olivier Graniver (qui détiendront plus de 50 %) (La Tribune - Les Echos - 12/03/1997)