Quels sont nos usages d'Internet en Europe? Sommes-nous égaux face aux nouvelles technologies? Pour le savoir, la Commission européenne a commandé récemment une enquête spéciale auprès de 25000...

Quels sont nos usages d'Internet en Europe? Sommes-nous égaux face aux nouvelles technologies? Pour le savoir, la Commission européenne a commandé récemment une enquête spéciale auprès de 25 000 ménages, entre le 7 décembre 2005 et le 11 janvier 2006. Les résultats de son Eurobaromètre, publiés le 25 août, ont révélé certains de nos usages du Net et des autres outils de communication électronique "grand public". Mais aussi plusieurs disparités.

Une Europe homogène des télécommunications est-elle envisageable?
  
Fait majeur, la majorité des ménages qui disposent d'un accès utilisent le haut débit : 23% des utilisateurs, soit près d'un ménage sur quatre, sont désormais connectés à la large bande, pour 16% de fidèles à la "bande étroite" ou au système à numérotation. Et sur ceux disposant du haut débit, 80% sont connectés via une ligne ADSL, contre 17% seulement par le câble.
                                                                                                                        
Qu'est-ce qui explique ces différentes utilisations ? Principalement, il s'avère que la large bande est naturellement plus plébiscitée dans les pays où Internet fait quasiment partie des mœurs. Ainsi, aux Pays-Bas, 62% des ménages sont équipés du haut débit. Au Danemark et en Suède, ils sont 45%, et 41% en Finlande. Dans les pays où la population rurale est majoritaire, le résultat est inversé : en Irlande par exemple, 29% des connexions passent par la bande étroite, pour 7% par la bande large.
 
A Chypre, le même schéma se reproduit, avec 21% de foyers qui utilisent le bas débit pour 1% seulement le haut. Cette situation ne doit cependant pas être généralisée, et des exceptions existent : dans des pays comme l'Allemagne ou la Slovénie, si plus de la moitié des citoyens utilise le web, seul un petit nombre se fournit en haut débit.
 

PaysAccès au haut débitAccès au bas débit

Chypre
1 %
21 %

Danemark
45 %

Finlande
41 %

Irlande
7 %
29 %

Pays-Bas
62 %

Suède
45 %

Le haut débit connaît un plus grand succès dans les pays très industrialisés
 
Un autre argument peut expliquer des pratiques différentes : il semblerait que plus le foyer est grand, plus ses membres ont tendance à s'équiper du haut débit : 34% des ménages de quatre personnes ou plus en bénéficient, pour 12% des foyers constitués d'une seule personne.
 
Enfin, si 22% des utilisateurs de bas débit taxent la large bande de trop chère, le taux de satisfaction ne doit pas être négligé. Le haut débit, même s'il se distingue par sa praticité et s'il permet de transmettre de gros volumes de données, ne tente pas tout le monde : 40% des utilisateurs du bas débit sont tout simplement satisfaits de leur abonnement et ne voient pas la nécessité de le modifier.
 
Dans le secteur de la téléphonie, les chiffres sont extrêmement positifs : 97% des ménages de l'UE ont accès à des services de téléphonie vocale. 61% disposent d'un téléphone fixe et d'un mobile. 18% seulement ne possèdent qu'un mobile.
 
Que retenir de tous ces chiffres? Pour Viviane Reding, la Commissaire européenne à la société de l'information et aux médias, "cette enquête fournit des informations utiles sur le comportement des consommateurs sur l'actuel marché en évolution constante des services de communication". Stratégie commerciale ou idéal d'unité européenne?
 
Mathilde Cristiani, pour L'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 08/09/2006)