De plus en plus de PME américaines annoncent avoir intégré les médias sociaux à leurs activités. Elles y développent une stratégie, avec un budget en conséquence.

Les petites entreprises consacrent temps et argent aux réseaux sociaux

 

Les petites et moyennes entreprises ont compris l’intérêt des médias sociaux et n’hésitent plus à les intégrer dans leurs activités. Elles sont quatre fois plus nombreuses cette année à allouer un budget pour le social media plus élevé que l’année précédente, selon l’étude publiée par VerticalResponse, menée auprès de 462 petites entreprises, et qui vise à comprendre la place du social dans l’activité de ces sociétés. "Notre étude confirme que les petites entreprises ont compris la valeur des médias sociaux", déclare Janine Popick, PDG et fondatrice de VerticalResponse. En effet, le rapport indique que 66% d’entre elles dépensent plus de temps sur le web 2.0, comparé à l’année dernière. Et dépensent plus d'argent pour déployer des projets qui y sont liés. Plus d'un cinquième a en effet constaté une hausse du budget alloué sur un an, contre 6% qui ont observé une réduction.

Les réseaux sociaux pas encore pour l’environnement concurrentiel

Même si un petit groupe de dirigeant (1/3) souhaite être moins présent sur les réseaux sociaux, 43% des répondants passent en moyenne six heures par semaine sur ces plateformes. 25% y passent plus de 10 heures, et 18% au moins 11 heures.Sans surprise, les PME publient leurs contenus sur les réseaux Facebook et Twitter. La moitié fréquente également LinkedIn, mais seulement une trentaine de pourcent consacre du temps à Google+, et 29% à Pinterest. Cependant, plus de la moitié de personnes interrogées (55%) prennent désormais le temps de créer un blog, qu’elles alimentent régulièrement. Ainsi, les entreprises interrogées prennent du temps pour des tâches surtout orientées sur le contenu.

Des PME prêtes à débourser pour se perfectionner

Cependant, même si elles ont désormais décidé de consacrer du temps à ces activités, elles reconnaissent en majorité que le principal problème reste celui-là, suivi de la difficulté à analyser le retour sur investissement de leurs efforts, et le suivi concurrentiel. Cette intégration pousse les PME à être plus offensives sur la Toile. Dorénavant, 35% d’entre elles, sont prêtes à acheter des services de publication ou pour des outils analytiques afin de mesurer les indicateurs (notoriété, pages vues...). Ainsi, 57% des interrogés analysant le social média disent qu’ils dépensent 26 dollars par mois pour ces outils. Cependant, cet investissement bugdétaire consacré au réseau social  "va probablement conduire à des problèmes de gestion"explique Janine Popick dans le communiqué.