Acheter un nouveau téléphone portable aujourd'hui revient bien souvent à se retrouver avec un photophone dans les mains. L'appareil photo devient en effet un incontournable de la téléphonie...

Acheter un nouveau téléphone portable aujourd'hui revient bien souvent à se retrouver avec un photophone dans les mains. L'appareil photo devient en effet un incontournable de la téléphonie mobile, si bien que selon les dernières prévisions, 89 % des téléphones portables en 2009 seront des photophones (source : Info Trends / CAP Ventures).

Prendre des photos sur son téléphone portable, c'est bien... Mais que sommes-nous censés faire des clichés, une fois pris et visualisés sur nos écrans ? Les envoyer par MMS, les stocker sur nos mémoires... Pourquoi ne pas les imprimer ? Comprenant que la demande des utilisateurs pour cette dernière option va être de plus en plus forte, les fabricants de téléphones portables et les spécialistes de l'impression se réunissent aujourd'hui pour envisager des standards.

Nokia, Motorola, Samsung, Siemens, Korea Telecom et NEC ont choisi de joindre leurs efforts à ceux de Hewlett-Packard, Lexmark et Epson : tous ces acteurs viennent de créer le Mobile Imaging and Printing Consortium (MIPC).

Sa tâche va consister à établir des standards pour que les utilisateurs de téléphones portables profitent de la compatibilité de leurs appareils avec n'importe quelle imprimante produite par les trois fabricants cités plus haut. Le MIPC a fait savoir qu'il profiterait, dans l'établissement de ces standards, des technologies existantes comme Bluetooth ainsi que de dispositifs comme les cartes mémoires.

Cette année, 370 millions d'appareils photo numériques seront vendus dans le monde. Sur ce nombre, 75 % seront embarqués sur des téléphones portables... Les initiatives du MIPC devraient être appréciées par les consommateurs. Plus que par les opérateurs de téléphonie mobile, qui ont gros à perdre si l'impression gagne du terrain. Aujourd'hui, un MMS coûte à l'utilisateur entre 0,50 et 2 dollars (moyennes internationales) et sont une véritable manne sur laquelle les opérateurs comptent nécessairement...

(Atelier groupe BNP Paribas - 12/01/2005)