La console Xbox de Microsoft, qui connaît un succès d’estime mais n’est pas très rentable pour la société, pourrait sortir de son rôle exclusivement distrayant. Elle possédait déjà un disque dur...

La console Xbox de Microsoft, qui connaît un succès d’estime mais n’est pas très rentable pour la société, pourrait sortir de son rôle exclusivement distrayant. Elle possédait déjà un disque dur de huit Gigaoctets, une connexion à la télévision, un accès à l’Internet et un lecteur DVD. Mais les hackers ont découvert qu’elle pouvait offrir des performances autrement plus intéressantes.A l’origine, certains pirates informatiques souhaitaient adapter leur Xbox pour jouer à de vieux best-sellers de Nintendo ou Atari. D’autres ont installé, avec une certaine ironie, le système d’exploitation Linux, concurrent du Windows de Microsoft, pour rendre leur machine plus évolutive.Mais ils se sont rapidement rendu compte que ces modifications pouvaient surtout transformer la Xbox en un véritable outil multimédia polyvalent, capable d’échanger des données avec des ordinateurs, d’enregistrer des photos et de diffuser des films et de la musique.Bien entendu, Microsoft tente de dissuader les utilisateurs de modifier leur console. La société bloque les Xbox dont elle découvre une utilisation frauduleuse, et attaque en justice les entreprises qui vendent des composants susceptibles d’aider à sa transformation.Mais les avantages, tant financiers que techniques, qu’offre le piratage, séduisent bien des hackers. De nombreux sites Internet proposent une aide, voire une notice, pour modifier la Xbox. Microsoft serait sûrement bien avisé de s’inspirer du travail des pirates pour sa prochaine génération de console.(Atelier Groupe BNP Paribas – 02/04/03)