Alors qu’Internet concurrence fortement la place de la télévision, le petit écran concentre toujours la plupart des dépenses publicitaires. Comment l’expliquer ? La croissance des displays est-elle réelle ?

La place de la télévision reste dominante dans les dépenses publicitaires

Pour tous ceux qui ont parié sur la disparition progressive de la télévision face à la menace des multi-écrans, sont-ils arrivés trop vite à leur conclusion ? Probablement oui ! Car d’après une récente d’étude trimestrielle de Nielson sur le premier trimestre 2013, le petit écran reste encore le média dominant à l’échelle mondiale, en terme d’investissements publicitaires et la situation ne risque pas de changer au moins dans un avenir proche. Le rapport confirme par ailleurs la croissance exponentielle des dépenses publicitaires sur Internet dans les marchés émergents : la Chine et les pays de l’Amérique du Sud.

La télévision, toujours dominante

Ainsi, la télévision représente à elle seule 59% de volumes publicitaires et le rythme de croissance est estimé à 3.5%. L’Europe est la seule région au monde qui affiche une baisse (2,9%) de volume publicitaire dans cette catégorie. « Comparé à Internet, la télévision reste pour les marketers, le moyen le plus simple d’acheter des publicités et le moyen le plus sûr de toucher des milliers d’audience » analyse Emmanuel Parody, responsable de CBS Interactive France. Pour ce spécialiste en économie des médias, certes, l’audience de la télévision est morcelée par l’arrivée des nouveaux acteurs, mais le rognage demeure minime devant une audience qui se dilue sur des millions de sites en lignes.  « La VOD, vidéo à la demande permet, en autres, aux chaînes de garder une part de leur audience. » poursuit-il. Quant aux journaux et magazines, bien que les deux catégories confondues comptent presqu’un tiers d’investissement publicitaire, ce chiffre ne cesse de décroître partout dans le monde (-2,8% et -4,7% respectivement).

Les pays émergents, le centre de dynamisme pour les displays

Où est la place d’Internet dans ce paysage publicitaire des média ? Pour l’instant, il occupe une modeste part de 4,4% des dépenses publicitaires. A noter que ce rapport n’a pris en compte seulement le display, n’excluant ainsi d’autres formes de publicités en ligne (affiliation, marketing direct, marketing mobile, etc.) Néanmoins, son taux de croissance est le plus fort de tous les média, soit 26,3% pour le premier trimestre 2013. Le phénomène est particulièrement impressionnant dans les pays émergents, notamment dans la région de l’Asie-Pacifique et en Amérique latine où les taux d’augmentation ont atteint respectivement 33,2% et 48,2%.

Rédigé par Ruolin Yang
Journaliste