Depuis son ouverture en mai dernier, Mistergooddeal s’impose comme le premier site français de déstockage de grandes marques sur Internet. Au départ, 1 500 personnes se connectaient en moyenne par j...

Depuis son ouverture en mai dernier, Mistergooddeal s’impose comme le premier site français de déstockage de grandes marques sur Internet. Au départ, 1 500 personnes se connectaient en moyenne par jour. Aujourd’hui, le site enregistre près de 9 000 visites par jour. Depuis son lancement, le site a reçu près de 1 million de visites. Son président, Pierre de Rouaille, table sur 5 millions de visites en 2001. Fin novembre, près de 5 100 produits appartenant aux huit rubriques recensées sur le site (auto, électroménager, informatique, téléphonie, télévision-vidéo-son, maison-jardin, loisirs, shopping) ont été vendus, contre une prévision initiale de 2 500 produits vendus en 2000. Le site table désormais sur plus de 7 000 produits vendus fin 2000. Chaque semaine, Mistergooddeal propose des arrivages de plus de 500 références, contre 200 à l’origine. L’objectif est d’atteindre plus de 1 000 références dès le 1er semestre 2001. Le taux moyen cumulé du discount pratiqué depuis le lancement du site est de 42,5 %. Actuellement, le site réalise 80 ventes par jour, pour un panier moyen de 1 100 F. Le coefficient de ré-achat atteint est de 1,9. Au 30 novembre, Mistergooddeal a réalisé un chiffre d’affaires de 6 millions de F, soit le double de celui prévu initialement. Selon les dernières prévisions, le chiffre d’affaires 2001 s’élèvera à près de 50 millions de F. L’équilibre financier devrait être atteint en 2002. Le marché du déstockage, en croissance constante, est estimé à plus de 25 milliards de F. Il concerne tous les produits ne pouvant plus être vendus dans les circuits traditionnels pour diverses raisons: fins de séries, sorties de catalogue, emballages défectueux, produits d’exposition … 63,3 % de cette somme provient directement des fabricants, 27,5 % des distributeurs et 9,2 % des grossistes. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 06/12/2000)