La maîtrise personnelle d'un site comme Facebook n'implique pas celle de son utilisation pour améliorer la visibilité de son entreprise. Suivre quelques étapes peut simplifier la transition.

Une présence efficace sur les sites collaboratifs doit respecter plusieurs étapes

La plupart des individus ont saisi les principes de Facebook et comment l'utiliser de la manière la plus utile qui soit, en naviguant eux-mêmes sur le réseau social et souvent par le biais de leur compte personnel. Mais il n’est pas évident pour autant, que ces derniers soient à mêmes de l’utiliser de manière adéquate dans le cadre professionnel. Dans cette lignée, « The Distributed Marketing* » a publié une étude détaillant les six faux pas à ne pas commettre selon elle, lorsque des petites et moyennes entreprises ou des services marketing encore novices sur le web veulent créent une nouvelle page Facebook. La première erreur à éviter est de créer un profil au lieu de créer une page. La différence ? Une page corporate peut avoir des onglets, et a un contrôle bien plus important et des informations plus précises sur le droit de regard de ses pages.

Saisir les opportunités

L’erreur serait donc de passer à côté des informations démographiques pourtant disponibles et gratuites, de la possibilité de développer de nouvelles offres, et de s’appuyer sur les outils de management et d’administration. Autre constat, l’étude pointe aussi du doigt la mauvaise compréhension du "Edge Rank", -l’algorithme qui détermine dans quelle mesure les publications des contacts sont affichés sur le fil d’actualité-. Concernant  les activités des professionnels sur leur page Facebook, The Distributed Marketing explique qu’il ne faut pas poster du contenu trop souvent ou au contraire trop rarement : le faire le matin avant huit heures, ou le week-end suscitent plus de buzz que ceux postés en pleine journée, pendant les heures où la majorité des internautes travaille.

Tisser des liens

Mais l’étude souligne également la possibilité qu’offre Facebook de connaître le potentiel de sa marque sur la communauté, et ce de manière gratuite. Chose dont les marketeurs n’auraient pas toujours conscience. Et enfin, sans grande surprise, l’étude pointe du doigt le fait qu’il ne faut pas déployer sa page corporate dans la précipitation : l’idée est en effet de planifier le processus marketing et cela passe par la prise en compte de l’avis des internautes, que ceux-ci soient négatifs ou non. En effet, une grande part de l’activité des professionnels qui se lancent sur Facebook doit être de mobiliser les ressources, et l’attention nécessaires pour répondre aux attentes de la communauté. En somme, créer une page Facebook, implique d’être attentif à ce qui s’y passe, tout en régulant la création de ses contenus.  

*Une plateforme qui aide les marketeurs à utiliser différents outils en ligne, notamment les réseaux sociaux, pour développer leurs activités.