Weber Shandwick rapporte l'absence encore importante des chefs d'entreprise sur la Toile. Pourtant, engager un dialogue direct avec les internautes améliore leur image personnelle et celle de leur compagnie.

La présence des patrons sur Internet bénéficie à l'entreprise

Près des deux tiers des responsables des cinquante plus grandes entreprises mondiales n'engagent encore aucune conversation directe avec les utilisateurs sur le web. Et au total ce sont 90 % d'entre eux qui conservent une communication externe très traditionnelle, révèle une étude du Weber Shandwick. Selon celle-ci, la visibilité en ligne de la plupart de ces PDG reste limitée à ce qui est dit à leur sujet, notamment sur les encyclopédies collaboratives telles que Wikipédia. Des informations auxquelles ils ne contribuent même pas. Raisons invoquées : la volonté de garder son temps pour des relations directes avec ses clients, un problème de popularité, ou encore un retour sur investissement non encore prouvé. Pour encourager les chefs d'entreprise à migrer sur la Toile, Weber Shandwick propose du coup un guide de six bonnes pratiques. En conseillant notamment aux PDG d'identifier les meilleures pratiques en ligne de leurs concurrents pour établir sa ligne de confort.

La visibilité online contribue à la réputation

Ou encore de lancer d'abord quelques initiatives en interne, d'établir un rythme à respecter, de mettre au point des scénarios qui humanisent l'image de son entreprise, et de commencer en rendant public des projets déjà existants et pour lequel il existe déjà des supports (vidéos, photos…). Et surtout d'accepter que sa réputation sociale se gère comme celle de son entreprise. Selon le cabinet, les responsables et leur entreprise ont tout à y gagner. "La visibilité de la haute hiérarchie témoigne de la transparence, de l'accessibilité et de la confiance propres à l'entreprise", souligne Leslie Gaines-Ross, experte en réputation en ligne pour le cabinet. Une visibilité qui contribue également à la réputation humaine. Selon l'étude, les chefs d'entreprises les plus admirés sont pour plus de 40 % d'entre eux parmi les plus présents sur la Toile. Dans le détail, un tiers des patrons interrogés et dits sociaux préfère poster des messages sur le site web de l'entreprise. Un peu moins de 20 % enregistrent des vidéos ou des podcasts diffusés sur ce même site ou sur YouTube.

Les PDG américains plus présents socialement sur la Toile

Toutefois, seuls 10 % choisissent d'utiliser les réseaux sociaux Twitter, Facebook ou encore LinkedIn. Une préférence peu surprenante pour les chercheurs en raison "du temps que nécessite ce type d'échange". A ce jeu, les spécialistes révèlent que ce sont les CEO dirigeant des firmes américaines qui l'emportent. En effet, ils sont 60 % à s'être dotés d'une image sociale en ligne contre 12 % dans la zone EMEA. Point important, les plus jeunes chefs d'entreprises ne sont pas les plus présents sur le web. Seul un tiers participe à une vie sociale en ligne contre un peu plus de 40 % de ceux en poste depuis plus de cinq ans. Le top 50 comprend 20 entreprises aux Etats-Unis, 27 en Europe, 9 en Asie Pacifique et 4 en Amérique Latine, sachant que dix d'entre elles ont eu plusieurs PDG au cours de 2009.