Lancées il y a deux ans, les bornes diffusant des bons de réduction n'ont pas rencontré le succès attendu. Un peu plus de 250 bornes développées par cinq opérateurs (IMT, Atkom, Pointpromos, Interbl...

Lancées il y a deux ans, les bornes diffusant des bons de réduction n'ont pas rencontré le succès attendu. Un peu plus de 250 bornes développées par cinq opérateurs (IMT, Atkom, Pointpromos, Interblue et AB2R) fonctionnent aujourd'hui dans la distribution. En 1998, 300 000 bons ont été émis au total avec des retombées, selon les magasins, estimées entre 30 et 70 %. 21 bornes fonctionnent actuellement chez Prisunic et Leclerc avec des résultats en progression de près de 40 % pour les produits concernés par les campagnes. Avec une centaine de bornes présentes essentiellement chez Monoprix, ainsi que chez Champion et Stoc, Pointpromos est le leader. Pour Jean-Claude Bou, directeur associé "75 % des coupons retirés à la borne sont utilisés et les ventes augmentent en moyenne de 65 % sur les produits en promotion durant la période de la compagne". Interblue a équipé, pour sa part, 26 Cora avec "le Rendez-vous malin". Trois bornes sont installées dans chaque magasin, une en entrée, une aux produits frais et la dernière dans un point stratégique défini par le magasin. Les résultats de ces bornes ne s'adressant qu'à des porteurs de cartes privatives sont réels. Les consultations varient en général entre 500 et 1 000 par semaine. Près de 35 à 60 % des coupons retirés sont utilisés et les ventes augmentent pendant la campagne du produit de 40 à 60 %. Une nouvelle génération proposant la vidéo, le son, l'éclairage et la lecture des codes barres va remplacer toutes les bornes actuellement en fonction. Un certain nombre de magasins comme Cora ont décidé de limiter l'accès à ces bornes aux clients fidèles. Pointpromos développe ainsi une nouvelle borne associant promotions et lecture des cartes privatives pour les offres personnalisées. Chez Médiaperformances "on est dans une phase de réflexion pour se redéployer avec des tests dans les grandes enseignes". La borne, au look plus attrayant, serait présentée dans un kit avec d'autres produits connexes. Interblue est aussi partisan de la borne pour les porteurs de cartes. Selon son directeur commercial, François Benthanane, il faut "mettre en place les technologies promotionnelles au service de la fidélité. Un directeur de magasin attend de créer une dynamique autour de la carte". Pour Hervé Hurel, directeur marketing et commercial d'Atkom, il faut persuader le client que la borne lui fera gagner de l'argent "s'ils peuvent économiser 100 ou 200 F par mois, ils l'utiliseront". (Points de Vente - 17/03/1999)

___________________________________________________________________________________

Christine Weissrock GIE Atelier de veille technologique e-mail: cweissrock@atelier.fr 00 01 30 07 50 38 Fax. 00 01 30 07 50 39 Dirigé par Jean-Michel Billaut, l’Atelier, cellule de veille technologique de Paribas, dispose d’un BBS (le Babillard de l’Atelier) ouvert gratuitement à ses abonnés, d’un Web (http://www.atelier.fr) et organise des ateliers pour ses abonnés. Jean-Michel Billaut dirige également la publication du “Journal de l’Atelier” vendu par abonnement, diffusé par les Editions La Pérouse. L’abonnement à ce journal donne accès aux ateliers. (Pour obtenir un spécimen, merci d’en faire la demande à Danièle Pellemeule ( 00 01 45 01 72 96 e-mail dpellemeule@atelier.fr).

La revue de presse française que nous éditons sur le Babillard de l’Atelier est pour l’instant libre de droit. Merci de nous informer de vos diffusions et d’indiquer la source.