Selon Jupiter MMXI, Napster a enregistré 4,6 millions de visiteurs uniques à domicile en Europe en janvier 2001 et se classe aujourd’hui à la 13ème position dans le rapport d’audience européen (Fr...

Selon Jupiter MMXI, Napster a enregistré 4,6 millions de visiteurs uniques à domicile en Europe en janvier 2001 et se classe aujourd’hui à la 13ème position dans le rapport d’audience européen (France, Allemagne, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Danemark et Suisse). Selon le spécialiste de la mesure d’audience, l’annonce de Napster de rendre son service payant risque de déplaire à une majorité de son audience. Celle-ci est en effet constituée à 50 % d’utilisateurs de moins de 24 ans, aux revenus plutôt modestes et gros consommateurs de musique en ligne. Les autres 50 % d’utilisateurs, plus âgés et aux revenus plus élevés, seront vraisemblablement plus disposés à payer. Pour Mark Mulligan, analyste Jupiter MMXXI, spécialiste de la musique en ligne européenne, les jeunes utilisateurs de musique en ligne risquent de fuir avec l’abandon du modèle gratuit pour un modèle payant. Toutefois, comme le souligne Mark Mulligan «attirer et fidéliser les jeunes utilisateurs est aujourd’hui capital pour des services comme Napster qui ont besoin de consolider leur position dans un contexte européen qui sera de plus en plus concurrentiel». Jupiter MMXI considère que Napster devrait conserver une offre gratuite pour ne pas perdre ses jeunes utilisateurs. Cependant, la qualité de cette offre gratuite ne devrait pas atteindre le niveau de l’offre payante, en termes de son, de contenu disponible ou de fonctionnalités. En effet, les utilisateurs prêts à payer se laisseraient davantage convaincre par l’abonnement pour accéder à un service de meilleure qualité. Si le jugement attendu déclare l’arrêt pur et simple du service, les 4,6 millions d’utilisateurs européens de Napster pourront utiliser d’autres sites gratuits de téléchargement de musique, comme Gnutella. Le problème ne serait de ce fait que déplacé. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 05/03/2001)