Les groupes d'électronique japonais ont le chic pour faire baver d'envie les consommateurs et les faire rêver à un jour J où leurs produits préférés seront disponibles à la vente. Sony s'est plié...

Les groupes d'électronique japonais ont le chic pour faire baver d'envie les consommateurs et les faire rêver à un jour J où leurs produits préférés seront disponibles à la vente. Sony s'est plié à l'exercice : depuis des mois, les consommateurs américains attendaient la PlayStation Portable (PSP). Sur ce marché, le groupe d'électronique s'attend à un énorme succès et clame à qui veut l'entendre que "la demande des consommateurs pour la PSP était plus forte que pour toute autre produit".

Plusieurs revendeurs ont donc créé l'événement, en ouvrant leurs portes à minuit jeudi soir pour permettre aux aficionados des consoles Sony de se ruer sur la dernière-née. Sony s'attend à avoir écoulé trois millions d'exemplaires de la PSP dans le monde d'ici la fin du mois. Sa dernière console est équipée d'une connexion sans fil qui permet de jouer en réseau sur Internet ou en local.

Elle est également dotée d'une mémoire amovible qui permet à ses utilisateurs de stocker des MP3... sur 32 mégaoctets seulement. Pas de quoi concurrencer Apple et son iPod : le rêve de tuer le baladeur star n'est pas proche de se réaliser.

En dépit de toutes ses innovations, la PSP va avoir du mal à faire du tort au dernier produit phare de Nintendo, la DS (pour Dual-Screen). La PSP est plus chère (environ 50 dollars de différence), mais surtout Nintendo détient pas moins de 90 % de parts de marché outre-Atlantique. Et sa dernière console est très prometteuse, avec son double-écran (dont un est tactile), son micro intégré pour donner des ordres vocaux aux personnages, etc.

(Atelier groupe BNP Paribas - 25/03/2005)