revenus, les annonceurs n'ont pas encore totalement confiance. 217,3 millions de dollars de revenus ont été perçus pour le premier semestre 1997, soit deux fois et demi de plus que pour la même péri...

revenus, les annonceurs n'ont pas encore totalement confiance. 217,3 millions de dollars de revenus ont été perçus pour le premier semestre 1997, soit deux fois et demi de plus que pour la même période de 1996. Pour l'année, ces revenus sur les sites Web devraient atteindre, selon la lettre spécialisée "Electronic Advertising and Marketplace Report" (EARM), 446 millions de dollars. Toutefois, malgré ces chiffres, les professionnels restent sceptiques sur la situation de ce marché. La publicité informatique est encore balbutiante pour Kathy Olivan Riordan de Kraft Food qui précise que sur l'ensemble des internautes consultant un site "seulement 1 à 2 % vont cliquer sur la bannière publicitaire inscrite sur l'écran". Si les entreprises américaines dépensent pour leur propre site commercial plus de 2 milliards de dollars, seuls 300 millions de dollars sont investis pour la création de bannière spécifique. Selon Jupiter Communications, 10 sites seulement se sont partagés 60 % de ces revenus. Au deuxième trimestre 1997, 17 sites ont enregistré 74,7 millions de dollars de revenus pour la lettre EAMR. 45 % de ces revenus ont été attirés par des sites comme Yahoo! ou Altavista, 35 % ont été pris par les sites technologies, entreprises ou médias spécialisés, les 20 % restant sont revenus aux sites des médias généralistes ainsi qu'aux sites offrant des services ou produits pour le grand public. Un grand nombre d'entreprises, face aux incertitudes liées à ce marché, font appel à des conseillers en publicité informatique. Pour les sites le désirant, ces agences testent l'efficacité de leur publicité on-line. (Les Echos - 31/07/1997)