médias de masse. 1999 devrait être l’année de l’e-pub. Selon le vice président de la publicité monde de Procter & Gamble, sa société devrait réaliser 80 % de ses investissements publicitaires dans ...

médias de masse. 1999 devrait être l’année de l’e-pub. Selon le vice président de la publicité monde de Procter & Gamble, sa société devrait réaliser 80 % de ses investissements publicitaires dans le multimédia aux alentours de 2005. Pour 1998, la totalité des investissements payés dans la publicité sur Internet devrait atteindre 100 millions de F, comme le constate Fabrice Sergent de Grolier Interactive Europe-OG “le marché est encore timide, il nous faut convaincre les annonceurs des performances du Web en matière de publicité”. Parfois les sociétés on line, comme Yahoo! proposent des produits “maisons” “nous pouvons garantir un nombre de pages vues aux annonceurs” indique Isabelle Bordry de chez Yahoo! France. Pour avoir un bandeau sur la page de garde de Yahoo! France, un annonceur doit débourser chaque semaine 110 000 F. Rappelons que le trafic approche les 35 millions de pages vues chaque mois “un bassin d’audience non négligeable”. Selon une étude américaine, 66 % des internautes ont une bonne image des entreprises affichant des bandeaux sur le Net. Sur le Web, ce qui est crucial c’est la visibilité d’un site “il faut émerger, et c’est quasiment impossible sans publicité. Dès qu’on met un bandeau attractif sur un site, il génère de l’audience”. Un bandeau bien placé peut générer un taux de clic élevé, supérieur généralement aux méthodes de marketing direct et ce pour un coût inférieur. Toutefois, l’arme la plus utilisée aujourd’hui, c’est le “custom publishing”, technique transformant l’annonceur en éditeur et créateur de contenu. Selon Fabrice Sergent “l’annonceur qui ouvre un site au fort contenu éditorial communique sur un domaine et non pas sur un produit. Mais il s’approprie ainsi ce territoire. L’annonceur doit être présent au minimum 6 mois sur un site en adéquation avec ce qu’il représente”. De nombreuses sociétés spécialisées dans l’accès au Web proposent également aujourd’hui des profils complets des internautes selon les sites. (Le Figaro 14/08/1998)