La première agence de publicité sur mobile japonaise, D2Communications, et un institut de recherche sur la publicité, le NIKKEI Advertising Research Institute, ont publié les résultats d'une...

La première agence de publicité sur mobile japonaise, D2Communications, et un institut de recherche sur la publicité, le NIKKEI Advertising Research Institute, ont publié les résultats d’une enquête relative à la publicité sur mobile vue par les entreprises japonaises.
 
Cette enquête a été réalisée à la fin février 2006, auprès de 299 sociétés parmi les 1500 premiers annonceurs de l’archipel. D'après les résultats, seuls 9,4% des sociétés interrogées ont déjà lancé une campagne de publicité sur mobile. Malgré ce taux encore faible, les annonceurs sur mobile se déclarent satisfaits du retour sur investissement.En 2005, 49,2% des entreprises interrogées (115 sociétés) ont investi dans la publicité sur Internet, et 9,4% des entreprises interrogées (25 sociétés) ont investi dans la publicité sur mobile. Le montant de leurs investissements en matière de publicité sur Internet filaire était en moyenne de moins de 10 millions de yens pour 30,4% des annonceurs ayant investi sur ce support (69550 euros), de 10 à 30 millions de yens pour 23,5% des annonceurs concernés (208650 euros), et le montant moyen annuel des investissements en publicité sur Internet était de 135,7 millions (943800 euros) en 2005.
 
A noter que 4,3% des annonceurs sur l’Internet filaire, ont réalisé des investissements supérieurs à 1 milliard de yens sur l’année 2005 (6,9 millions d’euros). En matière de publicité sur mobile, le budget moyen est largement inférieur à celui de l’Internet fixe. Parmi les annonceurs sur mobile (9,4% du total), 52% ont investi moins de 10 millions de yens, 24% d’entre eux ont consacré à ce nouveau support un budget allant de 10 à 30 millions de yens, et la moyenne des investissements publicitaires sur mobile est de 77 millions de yens (535540 euros). A noter que 8% des annonceurs présents sur mobile y ont investi plus de 100 millions de yens (685000 euros).Les annonceurs japonais considèrent que, par rapport aux médias traditionnels, la publicité sur mobile a un impact plus rapidement mesurable (46,4%), qu’elle permet de toucher plus facilement une cible précise qu’avec d’autres médias (43%), qu’elle est plus rapide et flexible à mettre en oeuvre (43%), et que les investissements demandés pour la création publicitaire sur ce support sont moins élevés (39,3%).
 
Le retour sur investissement rapide est également un avantage de la publicité sur mobile, reconnu par 28,6% des annonceurs. Toutefois, ses défauts sont les restrictions concernant le nombre de signes et d’informations qui peuvent être diffusés (46%), la faible capacité des messages que l’on peut y faire passer (35,7%), et la relative faiblesse de l’audience (28,6%). Les formes de publicité sur mobile les plus utilisées sont les bannières (57%), les campagnes de e-mail sur mobile (50%), les liens vers des sites d’annonceurs (46,4%), le publi-rédactionnel (35,7%), et les vidéos (10,7%). L’utilisation des e-mails est plus remarquable que dans le cas de la publicité sur Internet filaire (30,3%). Les 28 annonceurs sur mobile qui ont répondu à cette enquête ont utilisé des publicités garantissant une durée d’affichage (50 %), l’achat de mots clé dans un moteur de recherche (35,7%), et des publicités qui garantissent un nombre d’affichage (28,6%). Parmi les 28 entreprises déjà annonceurs sur mobile en 2005, 43% d’entre eux envisagent d’augmenter leur budget de publicité sur mobile pour l’année 2006, et 90% des annonceurs sur mobile en 2005 ont exprimé leur intention de continuer à investir dans la publicité sur mobile, notamment pour l’achat de mots clé. Pour les sociétés non annonceurs sur mobile en 2005, 32,6% envisagent l’utilisation de la publicité sur mobile en 2006. Cette tendance est plus remarquable chez les grands annonceurs, et 65% des annonceurs qui disposent de plus de 2 milliards de yens (13,9 millions d’euros) de budget publicitaire annuel ont indiqué leur intention d’investir sur mobile.
 
Jap'Presse
Partenaire de l'Atelier
 
(Atelier groupe BNP Paribas- 02/06/2006)