Chaque année, plus de 2,5 milliards de dollars sont investis dans la publicité en ligne, sur les moteurs de recherche, les mobiles, les tablettes et mêmes les réseaux sociaux tel Facebook.

La publicité doit désormais être multicanale

Le mobile est un des secteurs qui offre les perspectives les plus prometteuses pour les responsables marketing. En 2010, aux USA les revenus publicitaires en ligne ont dépassé ceux de la presse. Une étude réalisée par Adobe au deuxième trimestre 2012 abonde dans ce sens et recense les principaux vecteurs de ces revenus. En effet, les connections Internet effectuées depuis les mobiles et smartphones représentent 16 à 20% des connections à travers le monde. Pour David Karnstedt, vice-président du Digital Marketing Business d'Adobe, « avec l'accélération de la consommation des smartphones, ainsi que la croissance de marketing social, les responsables marketing devraient se tourner vers une approche multi-canal de la publicité numérique pour atteindre leurs publics cibles. » Le marketing numérique pourrait également utiliser le support des tablettes comme nouveau canal de diffusion.

Moteurs de recherche toujours efficaces

Les moteurs de recherche représentent également l'un des principaux axes stratégiques pour les entreprises. Une autre étude, réalisée fin 2011 par WebMarketing123 auprès de plus de 500 entreprises, réaffirme les deux principaux objectifs : pour 46% d'entre elles, il s'agit de générer des prospects, et pour 22%, générer des ventes. Aux Etats-Unis, cette statistique s'inscrit dans cette logique puisque le nombre de publicités sur ces canaux augmentent de 13% chaque année. Avec le développement de l'Internet mobile mais également des réseaux sociaux, ces chiffres pourraient prendre une autre mesure.

Les réseaux sociaux ne sont pas en reste

Le marketing sur les réseaux sociaux, comme évoqué précédemment, serait également une opportunité de premier ordre. En effet, l'étude révèle que les pages de grandes marques sur Facebook continueront d'augmenter de 45 %, jusqu'à la fin de l'année. Ce réseau reste le plus efficace pour 36 % des entreprises interrogées.