Facebook est pour le moment le leader incontesté de la publicité sociale. Pour le concurrencer, les autres réseaux sociaux devront proposer des services qui soient à la fois innovants et dont l’efficacité soit aisément identifiable par les publicitaires.

La publicité sur réseaux sociaux : un marché lucratif mais non-optimisé

Force est de reconnaître que la publicité sur les réseaux sociaux est devenue un enjeu majeur pour les entreprises modernes. C’est ce qu’une étude de l’Institut eMarketer a démontré dans une récente étude. Cependant, si 80% des entreprises de 100 employés ou plus sont actives sur au moins un réseau social, seulement 65% d’entre elles les utilisent à des fins publicitaires. Mais eMarketer souligne que cette proportion ne cesse d’augmenter. Pour les réseaux sociaux, la capacité à fournir une publicité efficace est du même coup devenue une source de revenus extrêmement importante. 

Facebook, un réseau plébiscité par les marketeurs

Pour le moment, la domination de Facebook dans ce domaine est sans partage. Ainsi, 93% des campagnes publicitaires menées par les entreprises incluent ce réseau social dans leur stratégie, contre seulement 78% dans le cas de Twitter. De même, au niveau de la satisfaction obtenue, les écarts sont extrêmement importants. Et là encore, Facebook se démarque : 31% des marketeurs  interrogés considèrent les services publicitaires offerts par Facebook comme excellents. Youtube arrive en deuxième position, mais avec un taux de satisfaction moitié moins important (16%).

 

Un marché nécessitant des adaptations

Pour rééquilibrer la tendance, un développement des services offerts aux entreprises est nécessaire pour la plupart des réseaux sociaux. Tout comme Twitter envisage de mettre en place un service de publicité à la demande, les réseaux sociaux doivent s’adapter pour coller aux évolutions de l’environnement publicitaire. Toutefois, signalons que l’efficacité de ces stratégies ne dépend pas uniquement des réseaux sociaux eux-mêmes. En effet, la plupart des marketeurs, bien qu’enthousiastes à l’idée d’y recourir à des fins publicitaires, restent assez ignorants quant à leurs potentialités. Ainsi, pour 83% d’entre eux, un simple tweet constitue déjà un acte publicitaire en lui-même. «Les réseaux sociaux souhaitant favoriser l’expansion de ce type de services devront faire plus pour les rendre visibles et compréhensibles par les services marketing».